NLOTH > Revues d'album
Intro

Invités par AZ / Universal Music France, 2 membres de l'équipe U2Achtung.com ont pu se rendre à l'écoute presse organisée ce vendredi dans les locaux d'Universal à Paris.

Après un passage par un vestiaire improvisé pour y laisser téléphone portable, manteaux et sacs, l'écoute peut commencer.





Revue de Bedoc

Comment appréhender cette première écoute, dans un contexte si particulier. Un fan au milieu de journalistes… ne sachant pas à quelle sauce il va être mangé.

Autant rentrer directement dans le vif du sujet :

No Line On The Horizon : Première chanson de l’album. Première chanson, et première claque ! Une énorme claque. Celle que j’attendais depuis Pop, celle que j’avais cru entendre avec Vertigo. Une ambiance lourde avec un Edge omniprésent. Le chant de Bono est lui aussi très surprenant, puisqu’il crie pendant tout la chanson, mais de manière totalement contrôlée, un régal et un futur grand moment en live!

Magnificent : Elle enfonce la porte ouverte par No Line On The Horizon. L’omniprésence de la batterie est évidente, Edge étant très bien aiguisé, notamment sur son solo.

Moment of Surrender : Le rythme retombe un peu (la chanson la plus longue de l’album, peut-être un peu trop). Cette chanson s’apparente à une prière avec une ambiance assez triste. Edge est au piano, bien complété par la basse et batterie.

Unknow caller : Lle début ne m’a pas totalement convaincu, mais la montée en puissance est ultra-efficace, grâce à la batterie d’abord, soutenue ensuite par la guitare de Edge qui nous offre là aussi un solo (influence de Jimmy Page dans le son ?) que j’attend d’entendre lors des prochains concerts.

I’ll Go Crazy If I don’t Go Crazy Tonight : Une rythmique plutôt classique, avec un chant plus saccadé.  Bono s’essaye même à monter dans les aigus (avec un certain succès). Le refrain est assez entraînant.

Get On Your Boots : Forcément déjà entendue, et donc impatient de voir comment elle s’intègre dans l’album. Réponse : parfaitement.

Stand Up Comedy : La guitare m’a fait penser à une autre chanson, mais impossible sur le moment de trouver laquelle (ça aide pas beaucoup). On retiendra un pont mixant électro et batterie plutôt efficace. La chanson met un peu de temps à se lancer, mais Edge monte en puissance petit à petit (en prenant le relais de la basse sur les deuxième partie de couplets), pour au final donner un résultat très convaincant.

Fez – Being Born : Deux chansons en une. La première  partie contient une ambiance assez nébuleuse, mélangeant les « Let me in the sound » de Get on Your Boots (en fond) et les chants d’une femme d’Afrique du Nord (rappel des prémices de l’album ?). Puis la deuxième partie démarre avec Larry dont le son se rapproche assez de celui de Daddy’s Gonna Pay For Your Crashed Car.  Cette chanson est à majorité instrumentale et pourrait être envisagée pour conclure les concerts.

White As Snow : Dans mes souvenirs celle avec laquelle j’ai le moins accroché. La plus calme de l’album (d’où le titre), et une bonne ballade, dans un esprit irlandais, avec un Bono plus posé au chant. La deuxième partie de la chanson comporte un mélange guitare / trompette (en fond, je rassure) plutôt intéressant.

Breathe : On retourne aux choses sérieuses avec une intro batterie / synthé et un rythme assez rapide, notamment dans les paroles (en réponse au titre de la chanson ?) où Bono alterne le parlé et le chanté. Il y a une deuxième guitare en soutien qui donne une ambiance sonore plutôt lourde. Le pont à la guitare est suivi d’un passage de violons qui fait redescendre l’atmosphère avant une envolée finale de Edge.

Cedars of Lebanon : Quelle allait être la dernière chanson ? Tout ici est dans la simplicité : batterie calme, un Bono qui parle, avec une voix un peu trafiquée et renforcée d’un écho en fin de phrase. L’ambiance est à la confidence (récit d’un soldat à la guerre), agrémentée de bruit de pluie, de radio et d’hélicoptère, le tout en fond. Le refrain est assez inattendu, très aigu (d’ailleurs je ne suis pas sur que Bono chante dessus, mais j’ai cru entendre deux voix…). Elle termine parfaitement l’album.


Ces détails sur les chansons sont évidemment personnels et le fruit de notes prises pendant l’écoute. Une écoute est trop peu pour se souvenir de tout, pour garder des airs en tête .
C’est donc le point de vue global qui est à mon avis le plus révélateur. Personnellement, après cette première écoute, j’ai été totalement bluffé par cet album. Bono et Edge nous le vendait comme leur meilleur (cf. news du 2 septembre 2008 - ce qu’ils nous font à chaque album), franchement ils ne sont pas loin d’avoir raison. En tout cas, c’est le plus abouti et le plus consistant depuis POP (voire même Achtung Baby, j’ose) Dommage que nous n’ayons pas eu les paroles sous la main.

Il est bien plus homogène, bien plus pêchu (l’enchaînement No Line On The Horizon -  Magnificient est à tomber) et aucune chanson n’est à jeter. On sent une réelle structure d’ensemble, toutes les chansons ont leur place et l’ordre trouvé est cohérent.
Chaque membre sait se faire entendre quand il faut, et la voix de Bono est au top ! Il semble s’être aguerri, avec une voix qu’il maîtrise à mon avis un peu mieux que sur les deux précédents albums, alternant puissance, montée dans les aigus et chant quasi parlé. Il y a cependant un léger abus sur les « ohohoh », présents sur presque toutes  les chansons (ça remplacerait les clochettes ??)

Edge n’est pas en reste, nous offrant un son lourd, avec une omniprésence de la guitare, et dont certains solos contiennent la Achtung Baby’s touch (style Mysterious Ways et Even Better Than the Real Thing). J’indique ça pour ceux qui trouvent qu’il ne s’est pas foulé sur Get On Your Boots ;-)
Larry et Adam complètent parfaitement l’ensemble, et j’ai trouvé qu’ils avaient leur part de liant dans la construction des chansons, contrairement à ce qui avait pu être le cas dans les albums précédents. A l’image de Get On Your Boots, ils savent être LE rythme et LA pièce centrale de certaines chansons (No Line On The Horizon, Moment of Surrender, Get On You Boots, Stand Up Comedy).

Pour finir, j’ai tout de même tendu l’oreille pour avoir un peu les avis des journalistes présents : dans l’ensemble très bon (dixit un journaliste de R&F), et certains ont avoué avoir été surpris ! Il n’y a pas que moi qui le dit :-)




Revue de Lucile

Le contexte est déroutant... pour moi, l'écoute d'un nouvel album de U2 se fait plutôt seule chez moi, après avoir posé le CD dans le lecteur d'une main légèrement tremblante, à la fois excitée et angoissée d'entendre le nouvel opus de mes 4 irlandais préférés. Comment sera t-il ? Le meilleur comme annoncé par Bono, Edge ?

Et aujourd'hui me voilà, fan parmi journalistes spécialisés, à attendre le début de la séance, les oreilles et le cœur sans doute plus fébriles qu'eux tant l'attente a été longue, un bloc-notes et un crayon, prêts à recevoir mes impressions.

55 minutes plus tard... je me dis que j'ai retrouvé U2. Ce que j'ai entendu m'a plu, et pour une fois depuis (très) longtemps, tout ! Pas de mouais ,moyen... Mon pied a bougé, ma tête a hoché, mon coeur a vibré... même le stylo a plus servi de rythmique que de preneur de notes.

L'album démarre par 2 grosses claques : No Line On The Horizon, qui nous fait entrer dans le vif du sujet, et donne le ton de l'album : puissant ; et Magnificent, qui est un hymne rock bien calibré, ma préférée suite à cette première écoute.

Retour au calme avec Moment of Surrender, la place n°3 serait-elle celle de la balade ? Edge est très présent, et nous gratifie de plusieurs solos. Elle me semble dans la continuité des balades des 2 précédents albums, me rappelant par son esprit la version « Sydney 2006 »de Kite.

Unknom Caller débute avec le chant des oiseaux, Bono chante dans des tonalités plus hautes. Une chanson qui au début s'annonce comme une ballade et qui finalement monte en puissance, avec un refrain enlevé.

I’ll Go Crazy If I don’t Go Crazy Tonight : là aussi la chanson monte progressivement en puissance.

Arrivée en terrain connu, voici Get On Your Boots : le rythme est imparable, le refrain aussi. Perso je suis fan de ce premier single, qui s'intègre parfaitement à l'album !

Stand Up Comedy : guitare, basse et batterie rendent un son lourd, et donnent un coté électro à ce morceau. J'ai noté sur mon carnet : on prend tout dans la gueule... ça aura sans doute plus de signification à la prochaine écoute !

Fez – Being Born débute par le bruit d'une foule auquel se mêlent les « Let me in the sound  » de Get on Your boots. Première chanson dans laquelle je sens l'influence du Maroc (d'un autre coté le titre nous met aussi sur la voie !), du piano, des instruments à cordes donnent encore plus de force à cette chanson.

White As Snow : là aussi le titre est un indice, ce morceau est sans doute le plus doux de l'album, le moins chargé, le plus posé.

La calme ne s'installe pas, Breathe nous ramène aux rythmes enlevés et aux sonorités rock des premiers morceaux, avec cette fois ci des violons marocains. Le refrain est entrainant, et comme pour les précédentes, la construction est plus poussée.

Cedars of Lebanon termine cet album en beauté, une chanson où Bono parle, déclame plus qu'il ne chante. Et me voilà replongée (avec bonheur) dans l'univers des Passengers. La batterie rythme calmement le morceau, guitare et basse sont plus lointains et rejoignent des bruits d'hélicoptère, de radio...

No Line On The Horizon est un album dense, lourd, parfois confiné, mais résolument rock dans l'esprit et la construction. Un album cohérent, parfois déroutant (dans la structure) et du coup un album avec une âme. Certains titres m'ont fait l'effet d'une bombe (n'y voyez pas un rapport avec l'album précédent) et il me tarde de le réécouter. Tout comme il me tarde d'avoir les paroles, qui sont souvent importantes chez U2 pour  cerner complètement une chanson.

Bien sur, ce sont des impressions à chaud, sur une seule écoute. Difficile de distinguer l'émotion due aux titres de celle d'une première écoute et des retrouvailles avec U2. Difficile aussi de retranscrire ce que j'ai ressenti à partir de mes notes sans queue ni tête.

Est ce le meilleur je ne sais pas; un très très bon sans aucun doute.

© U2Achtung.com     Version 11 - design : opopanax.fr