Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Lettre de Bono à Gerhard Schroeder

Lettre de Bono à Gerhard Schroeder

Lettre de Bono à Gerhard Schroeder
- Le chanteur irlandais Bono du groupe de rock U2, connu pour son engagement humanitaire, a écrit au chancelier allemand Gerhard Schroeder pour lui demander d'intervenir pour que l'Union européenne débloque un milliard de dollars en faveur de la lutte contre le sida.

"J'en appelle à votre position de dirigeant à un moment où on en a désespérément besoin, pas seulement pour l'Afrique mais pour l'Union européenne", écrit la rock star dans un courrier dont l'AFP a obtenu mardi une copie.

"L'Union européenne annoncera mercredi le montant de sa contribution annuelle au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Nous sommes à la dernière minute et pourtant il semble que la confusion règne toujours entre certains Etats (de l'UE) sur la décision à prendre", souligne le chanteur.

"Le Fonds mondial a besoin de 3 milliards de dollars (2,65 milliards d'euro) l'an prochain pour financer ce programme destiné aux pays les plus pauvres. L'UE doit y contribuer à hauteur d'un milliard de dollar (885 millions d'euro)", ajoute Bono dans cette lettre diffusée au moment où se tient le deuxième grand congrès de l'IAS (International Aids Society) sur le sida à Paris.

Au sommet de l'UE à Salonique (nord de la Grèce) fin juin, les dirigeants européens avaient renoncé à promettre une contribution annuelle d'un milliard d'euro (1,13 milliard de dollars) au Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

La France et la Grande-Bretagne voulaient débloquer cette somme. Le Premier ministre britannique Tony Blair aurait aimé que l'UE s'engage "à atteindre un milliard de dollars", avait-il dit, mais l'Allemagne et les Pays-Bas s'y étaient opposés.

"Moi et bien d'autres qui ont fait campagne sur ces problèmes affectant l'Afrique avons beaucoup de mal à comprendre cela", écrit Bono au chancelier allemand. "Nous assistons à un génocide et je n'utilise pas ce mot à la légère. Nous sommes complice par notre inaction", ajoute-t-il.

De son côté, le ministère allemand de la Coopération et du Développement affirme que le gouvernement Schroeder a fait de la lutte contre le sida l'un de ses "points forts" en y consacrant chaque année 300 millions d'euro.

"Toutes les affirmations selon lesquelles le gouvernement actuel n'en fait pas assez pour la lutte contre le sida passent à côté de la réalité", selon un communiqué du ministère diffusé après que la lettre de Bono a été rendue publique.

La lettre en allemand est disponible ici