Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

MTV Free Your Mind Award pour Aung San Suu Kyi

MTV Free Your Mind Award pour Aung San Suu Kyi

MTV Free Your Mind Award pour Aung San Suu Kyi
Aung San Suu Kyi à qui la chanson Walk On de U2 est dédiée vient de recevoir le MTV Free Your Mind Award.

Daw Aung San Suu Kyi est née le 19 juin 1945 dans la ville de Rangoon, Myanmar (anciennement Birmanie). Elle est la fille du Général Augn San et de Daw Khin Syi. Son père était le dirigeant national de la Birmanie jusqu'à son assassinat le 17 juillet 1947. Le décès de son père est un des facteurs dominants contre de sa lutte pour la paix et l'indépendance du pays de la Birmanie.

Jusqu'à l'âge de 15 ans, Aung San Suu Kyi a été éduquée dans la ville de Rangoon et sa mère a été nommée ambassadrice de la Birmanie en Inde et au Népal. Elle accompagna sa mère à Delhi où elle étudia en politique à l'Université de Delhi.

De 1964 à 1967, elle continua son éducation au St. Hugh's College et à l'Université d'Oxford (elle a reçu une bourse honoraire en 1990) et devint bachelière en économie, politique et philosophie. Durant les prochaines années elle travailla à l'étranger, incluant une affectation aux Nations unies à New York.

En 1988, Aung San Suu Kyi est retournée vivre en Birmanie pour prendre soin de sa mère malade. Durant ce temps elle s'est joint au mouvement pro-démocratique, la National League for Democracy (NLD), qui voulait faire avancer les réformes politiques en Birmanie. Suu Kyi devient le chef du NLD et avec sa critique des dirigenats miliaitres de Myanmar et la mémoire de son père, elle devint un symbole du désir populaire pour la liberté politique et une mise-au-point à l'opposition de la dictature.

Aung San Suu Kyi a beaucoup voyagé à travers le pays, donnant des centaines de discours souvent à des milliers de personnes, en essayant de regrouper les gens et leur donnant du courage en accomplissant leur but ultime de liberté.

Les gens de la Birmanie l'aimait et l'admirait durant cette période noire pour leur pays. En défiant la dictature militaire défendant les réunions de plus de quatre personnes, les gens de réunirent en masse pour écouter Aung San Suu Kyi quand elle parlait. À mesure que la campagne de Aung San Suu Kyi gagnait de l'importance, l'harcèlement militaire augmentait. En juillet 1989, elle fut placée en résidence surveillée.

En 1990, il y eut élection fédérale à Myanmar et le conseil militaire "State Law and Order Restoration Council (SLORC)" permirent une élection générale de plusieurs parties. La NLD, dirigée par Aung San Suu Kyi, gagna facilement l'élection parlementaire; cependant la SLORC a refusé de reconnaître les résultats des élections et commenca à mettre les chefs du gouvernement élu en résidence surveillée. Aung San Suu Kyi a passé les prochaines six années de sa vie à sa villa à Rangoon en résidence surveillée. Elle écrit plusieurs discours et livres qui furent publiés. Durant ce temps elle reçut plusieurs mentions qui faisaient part de son grand souhait face à la paix. Le 14 octobre 1991, l'honneur le plus important qu'elle reçut a été le Prix nobel de la paix. Avec l'argent rattaché à ce prix de 1,3 millions de dollars elle établit un fonds pour un centre de santé et d'éducation pour les gens de la Birmanie. En plus du Prix nobel de la paix, elle gagna plusieurs prix et honneurs principalement le prix des droits humains Rafto et le prix Sakhorov.

Aung San Suu Kyi a continué sa lutte à combattre pour le dialogue avec les dirigeants militaires et une transition pacifique pour un gouvernement démocratique. Durant l'été de 1998, elle essaya de quitter la ville pour rencontrer les dirigeants de la NLD, mais les officiers militaires l'arrêtèrent à la frontière du Yangon; après plusieurs jours, les dirigeants l'escortèrent à sa maison de Yangon.

Aung San Suu Kyi continue à se battre pour la démocracie et la liberté de son pays la Birmanie. Elle a consacré sa vie aux gens de la Birmanie pour qu'ils puissent avoir la liberté qu'ils méritent. Elle a inscrit son nom dans l'histoire de la Birmanie et continue de se battre pour la démocracie.