Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Bono blâme le gouvernement canadien

Bono blâme le gouvernement canadien

Lors d'une conférence accordée à la presse canadienne, Bono a confié qu'il était atterré par l'incapacité du premier ministre canadien, Paul Martin, à atteindre l'objectif d'aide internationale fixé par l'ONU.

En tant que porte-parole de la coalition «Abolissons la pauvreté», il a accentué la pression sur le gouvernement canadien, tout en ménageant sa population.

"La bonne nouvelle, c'est que les Canadiens sont en avance sur le premier ministre sur ces questions de pauvreté mondiale", a déclaré le chanteur, qui s'est dit "très inspiré" par un récent sondage Ekos indiquant que 45 % des Canadiens estiment devoir investir davantage dans les pays les plus pauvres de la planète. "C'est pourquoi je suis un partisan du Canada", a-t-il ajouté.

Selon lui, le Canada pourrait facilement augmenter son aide internationale à 0,7 % de son produit intérieur brut (PIB), tel que fixé par l'ONU. "J'avais l'impression qu'à titre d'ancien ministre des Finances, il [Paul Martin] était en mesure de faire fonctionner les chiffres. C'est un budget, c'est une économie qui vit des excédants budgétaires et en fait le seul pays du G8 à enregistrer des excédants budgétaires", a affirmé la star.

"Et personnellement, je ne suis pas simplement déçu, mais je suis atterré, en fait, parce que je croyais vraiment que le premier ministre le ferait", a-t-il ajouté.

Bono, qui était même venu discourir à un congrès du Parti libéral du Canada, il y a deux ans, a prévenu M. Martin qu'il devra payer le prix politique de son inaction. Le chanteur de U2, qui est dans la capitale nationale pour donner un concert, a passé la journée à rencontrer les chefs des partis politiques.

L'incapacité du premier ministre Paul Martin à aider davantage les pays du Tiers Monde laisse perplexe le chanteur Bono, surtout à la veille de nouvelles élections dans un pays où bien des citoyens voudraient qu'on augmente l'aide étrangère. "En fait, cet homme me rend perplexe", a déclaré le chanteur du groupe rock U2, vendredi, lors d'une conférence de presse qui avait pour but de promouvoir son projet "Make Poverty History", afin d'éliminer la pauvreté dans le monde.

"Je l'aime beaucoup sur le plan personnel, a-t-il ajouté. Je pense toutefois qu'il rate une belle occasion. C'est un dossier qui est important aux yeux des Canadiens. Je pense que si le premier ministre laisse passer sa chance, il en entendra parler pendant les élections. J'en suis même absolument certain."

"J'implore les citoyens du pays, au moment où leurs politiciens sonneront à leur porte, de leur dire que c'est dans ce genre de Canada que leurs enfants veulent grandir, que c'est ce genre de Canada dont le monde a besoin en ce moment."

Bono s'est dit encouragé par des sondages qui indiquent qu'une majorité de Canadiens se déclarent en faveur d'une augmentation de l'aide extérieure. Il voudrait que le Canada consacre 0,7 pour cent de son produit intérieur brut à l'aide étrangère. Il faudrait donc que le gouvernement fédéral triple son budget actuel, qui est de 3 milliards $ par année.

Le chanteur irlandais a aussi demandé au Canada d'effacer la dette de pays pauvres et de militer en faveur du commerce équitable dans un monde où un milliard de personnes gagnent moins de 1 $ par jour.

En savoir plus :
» Les internautes canadiens ont la possibilité de voir un extrait de cette conférence de presse en video sur le site LCN.
» Article de radio-canada.ca.
» Article de canada.com.
» Article de CTV News.