Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

A la recherche du chapeau de Bono

A la recherche du chapeau de Bono

Suite de l'affaire U2 contre Lola Cashman (voir ici et ici).

En juillet 2005, U2 gagnait le procès qui opposait le groupe à leur ancienne styliste dont ils se sont séparés en 1988, la contraignant à restituer les affaires qu'il lui restait. Mais elle avait fait appel de la décision.

C'est vêtu d'un costume brun très chic (voir photo) que Bono est allé, hier, au tribunal de Dublin pour s'expliquer, notamment sur un chapeau Stetson qu'elle a essayé de vendre aux enchères et qu'elle prétendait être un cadeau du groupe.

Elle avait raconté qu'elle n'avait reçu aucune objection jusqu'à ce qu'elle reçoive deux lettres des avocats de U2 demandant le retour des affaires mises aux enchères. Lettres qu'elle prétend être diffamantes et qui l'ont conduit à répondre aux procédures entamées par le groupe.

Au procès, U2 avait alors obtenu gain de cause et Lola Cashman était contrainte de restituer le chapeau, une paire de boucles d'oreille, un sweat-shirt vert et un pantalon noir que la styliste avait gardés sans en avoir la permission.

Elle avait alors reçu l'ordre de rendre les affaires sous sept jours. Mais elle avait fait appel, risquant d'avoir à payer une facture assez salée au cas où elle perde.

Bono a donc raconté devant la cour les circonstances de la présence de Lola Cashman auprès du groupe : il l'avait lui même engagée, par le biais de leur entreprise de gestion, pour remplacer leur styliste habituelle qui était en congés maternité.

"C'était un très grand moment dans la carrière du groupe, a-t-il expliqué. Tout allait pour le mieux. Nous avions de nombreuses chansons diffusées à la radio dans le Monde entier et elles avaient beaucoup de succès dans les classements américains."

Il a confié que leur aspect vestimentaire n'était pas leur point fort et qu'ils étaient très reconnaissants envers Lola Cashman pour sa collaboration : "J'essaie de me souvenir du moment exact où elle est arrivée mais je n'y arrive pas. Elle avait un très bon oeil. Elle avait beaucoup plus d'expérience que nous. Mais il était évident que, presque dès son arrivée, elle n'était pas très douée dans les relations humaines, et a rapidement chamboulé beaucoup de choses."

Bono a raconté à la Cour que son Stetson avait été sa propre idée, il l'avait déjà avant l'arrivée de la styliste. Il a expliqué que cela représentait l'iconographie américaine. "C'était toujours une partie de mon idée de comment je voulais me présenter ironiquement au Monde."

Il a également mis l'accent sur le fait que le groupe et son manager tenaient à conserver leurs souvenirs dans leurs archives ou leurs propres dons : "Nous espérions garder le groupe vivant assez longtemps et nous pensions que cela avait une certaine importance de tout garder pour l'histoire du groupe."

3 textes parus dans le Irish Independent nous ont aidé à rédiger cet article :
» Bono: 'I looked like Nana Mouskouri before stylist'
» We want all of our 'stuff' back insists U2 frontman
» Master legal eagle finally sweeps Bono from centre stage.