Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Bono en Afrique du Sud : un peu d'activisme entre deux concerts

Bono en Afrique du Sud : un peu d'activisme entre deux concerts

Lors d'une interview donnée le 15 février dernier à l'Agence Associated press, Bono a déclaré que les avancées technologiques étaient l'une des clefs susceptibles de résoudre les problèmes de l'Afrique.

Il pense que les réseaux sociaux et l'amélioration de l'accès à l'information pourraient transformer la gouvernance de ce continent miné par la corruption et les leaders autocratiques, et a pris comme exemple les récents événements qui ont contraint le leader égyptien Hosni Mubarak à quitter le pouvoir.

Lundi, Bono est également retourné à l'Hôpital Chris Hani-Baragwanath, le plus grand hôpital d'Afrique du Sud, où il s'était déjà rendu en 2002 en compagnie du Secrétaire d'Etat américain Paul O'Neill. Peu après cette visite, le Président Georges Bush avait lancé le plan PEPPAR, destiné à aider les pays les plus affectés par le Sida, dont l'Afrique du Sud, qui compte 5,7 millions de personnes touchées par ce virus.

Bono a pu revoir Sibongile Molefe, une femme atteinte du Sida qu'il avait rencontrée lors de sa première visite, et qui a retrouvé la santé depuis qu'elle a pu bénéficier de traitements appropriés. A présent, les choses ont bien changé en Afrique du Sud : elle fait de l'information à propos du Sida, et à déclaré que la visite de Bono à une époque où sa maladie était vraiment stigmatisée a envoyé un signal très fort en direction des malades.

Bono, quant à lui, s'est souvenu qu'il avait vu lors de sa première visite des personnes « faisant la queue pour mourir », et s'est déclaré ravi de voir que Sibongile Molefe était devenue activiste. Il a incité d'autres stars à s'engager dans des causes comme la lutte pour la transparence gouvernementale ou le combat contre le Sida.


Plus de détails ici :

Associated press interview