Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Pluie de compliments pour Bono dans le National journal.

Pluie de compliments pour Bono dans le National journal.

Dans un long article paru le 28 avril dernier, le National journal établit la liste des 20 célébrités les plus efficaces de tous les temps. Il ne s'agit pas d'un classement, mais le journal déclare que si c'était le cas, Bono, le «frénétique» leader de U2 figurerait largement en tête. Suit un article très élogieux sur le rôle de celui-ci en tant qu'activiste. Un point de vue assez intéressant sur l'image développée par Bono de l'autre coté de l'Atlantique.



Voici la traduction de la partie qui lui est consacrée :

Une célébrité a-t-elle jamais accumulé davantage d'influence politique que Bono ? Probablement non. Le leader du groupe irlandais U2 (Paul Hewson de son vrai nom) est devenu le pivot d'un extraordinaire réseau de responsables politiques, de philanthropes, d'experts en développement et de célébrités consacré à la lutte contre la pauvreté dans le monde en développement, particulièrement en Afrique. Avec ses convictions religieuses, Bono a déjà chanté le jour où « toute les couleurs se fondront en une seule », et parfois, il semble incarner personnellement cette convergence. Il fait bon ménage aussi bien avec des chefs d'Etats à Davos qu'avec Bruce Springsteen au Rock and roll Hall of fame, et il est capable de déclamer un discours de niveau universitaire au sujet de la réforme et de la responsabilité dans les pays défavorisés aussi aisément que des arguments à propos des obligations chrétiennes envers les nécessiteux.

Bono a fait preuve de ténacité, de persévérance et d'une extraordinaire dextérité politique pour créer des alliances non seulement avec des personnalités politiques de «centre gauche» comme Bill Clinton ou Bill Gates, mais avec Georges W. Bush ou Jesse Helms, le dernier sénateur conservateur de Caroline du Nord, que Bono a ferré grâce à une discussion sur les Ecritures, et qu'il a persuadé d'aller à un concert de U2. « Quand Bono a donné l'accolade à Bush, ça a exaspéré pas mal de monde car dans le passé, il y avait un certain nombre de célébrités qui disaient «Je n'irai pas à la Maison blanche tant que Georges Bush sera Président», et il a dit que c'était ridicule », déclare Lara Bergthold, spécialiste de l'engagement des sommités envers des causes libérales. « Mais il faut bien reconnaître que Bono avait raison. L'effacement de la dette était une cause si obscure que personne ne s'en souciait et maintenant, elle est à l'ordre du jour. Il en a fait quelque chose de sexy, quelque chose qui existe à la chambre des républicains, un argument chrétien ».

Une telle sagacité dans la manœuvre politique permet de comprendre pourquoi Bono est considéré comme la célébrité la plus efficace aussi bien par les Républicains que par les Démocrates. « Quiconque parvient à faire pleurer Jesse Helms et à le faire assister à un concert de U2 ne peut être qu'un lobbyiste de talent », à déclaré un Républicain. « Il a littéralement mis l'Afrique à l'ordre du jour pour une génération de Démocrates et de Républicains », ajoute un Démocrate. Non seulement, Bono a permis des prises de conscience au sujet des questions qui le préoccupent (pauvreté et santé en Afrique), mais il a changé la manière dont les célébrités interagissent avec les politiciens et les problèmes. Plus que quiconque, il est responsable du déclic des célébrités en faveur de l'activisme contre la pauvreté dans le monde en développement, de l'insistance grandissante pour l'action directe comme complément au lobbying, et de l'attention portée à la création d'institutions (comme One campaign qu'il a co-fondée pour mobiliser l'aide en faveur de l'Afrique à l'intérieur des Etats Unis). Et il a fait tout ça tout en cultivant un véritable sens de l'ironie envers sa propre existence de privilégié, en mettant occasionnellement à l'épreuve la tolérance de son audience par ses sermons, et en recherchant la synergie plus que la confrontation avec pratiquement tous ceux avec lesquels il interagit. « Il incite chacun à donner le meilleur de lui-même», a déclaré l'acteur Georges Clooney au New York Times. « Si vous manquez votre coup, vous vous sentez embarrassé, c'est tout. Mais nous voulons tous être cette personne ».


Pour lire aussi beaucoup de bien à propos de Paul Newman, Elisabeth Taylor, Bob Geldorf, Georges Clooney et bien d'autres encore … (mais en V.O) c'est ici :
National journal. The most politically effective celebrities of all time


Comme d'habitude, toute suggestion pour l'amélioration de la traduction bienvenue à Team3@u2achtung.com