Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Interview d'Adam Clayton et de The Edge dans Rolling Stone Magazine

Interview d'Adam Clayton et de The Edge dans Rolling Stone Magazine

Le site de Rolling Stone magazine vient de publier le complément à l'interview de Bono et The Edge à propos du futur album de U2 diffusée en début de semaine dernière (voir news : "Pas d'album pour U2 avant 2012"). Il s'agit d'un entretien accordé par Adam Clayton, puis par The Edge, dans lequel ils évoquent l'avenir du groupe.

Les fans ne trouveront certainement pas des réponses précises à toutes les questions qu'ils se posent à propos du futur album ou de la prochaine tournée. Ils auront en revanche des éléments de réponse à propos de la "désaffection" supposée du groupe à l'égard de l'album "No Line On The Horizon" ou de la composition des setlists. L'interview permet également de comprendre pourquoi le groupe ne peut pas s'engager sur la date de sortie du prochain album ou sur la forme que prendra la prochaine tournée.




ADAM CLAYTON

- Vous avez l'air assez heureux d'être là ce soir
- J'en suis définitivement arrivé à un point où je réalise combien il est extraordinaire d'être capable de faire des shows énormes et sold-out pendant les 30 ans d'une carrière dans le rock and roll. Je ne tiens pas ça pour acquis.

- Il y a toujours un nombre honnête de titres de No Line On The Horizon dans la setlist, mais ce n'est plus nécessairement le No Line tour ?
- Oui, malheureusement. Nous aimerions jouer davantage de titres de cet album. Il a eu de bonnes critiques. Il y a de bonnes choses dans ce disque mais on ne peut pas matraquer des chansons à un public qui n'accroche pas. Ca n'a pas pris et maintenant, ce n'est plus une nouveauté. Le single n'a pas marché et quand le single ne marche pas, les gens ne s'intéressent pas à l'album.

- Le tour devrait être terminé depuis longtemps maintenant. Rien de tout cela n'était planifié
- Nous n'avons rien pu faire. Ce qui est arrivé à Bono était une blessure assez sérieuse. Ce n'était pas comme si il avait pu continuer et se soigner après. Il devait être opéré, c'était il y a exactement un an. Tout s'est organisé autour de ça et nous avons travaillé pendant les temps morts, mais nous n'avons pas eu le temps d'y revenir et de terminer. C'est la raison pour laquelle nous ne pensons pas sortir un album cette année. Si on voulait le sortir en temps voulu, il faudrait arriver à le terminer entre la fin de la tournée et le mois de septembre et ça on ne le fera pas.

- Ca a dû être un soulagement de dire “L'année prochain”. Quand la décision a-t-elle été prise ?
- Nous avons travaillé en janvier et ça avait bien progressé. On a travaillé avec Danger Mouse à New York. Après ça, on s'est réunis pour examiner l'agenda pour le reste de l'année et on a constaté qu'il ne nous restait aucun créneau pour travailler sur l'album. Pour être honnête, tout le monde était écœuré, parce que je pense que ça aurait été super d'arriver à sortir un album pour la fin de l'année. Ce n'est pas ce que je préfère, pour tout dire, mais c'était la seule décision raisonnable.

- Paul Mc Guinness a dit que l'idée de sortir un nouvel album a été sacrifiée sur l'autel de Spider-man
- Oui, je pense qu'il y a dû y avoir un rapport entre le deux. Mais au moment où nous avons pris la décision de ne pas faire l'album, nous ne savions pas ce qui se passait avec Spider-man. Il s'est avéré par la suite que Spider-man était en difficulté et que Edge et Bono allaient devoir y passer davantage de temps.

- Vous croyez en certains des titres de Spider-man ?
- Je pense que oui. Je n'ai pas suivi ça de près.

- Est-ce que vous les avez taquinés là-dessus ?
- Ils sont mes partenaires pour écrire des chansons et faire de la musique. Ils font ce qu'ils veulent et j'espère que tout ira bien pour eux. Je les soutiens de tout cœur.

- Ca doit être frustrant si ça empêche un album de sortir
- Ce n'est pas la meilleure situation possible, mais nous sommes solidaires et nous allons nous en sortir. Nous nous en sortirons. Il n'y a pas d'autre solution.

- Vous aviez “Songs of Ascent”, les enregistrements avec RedOne et à un moment, il était question de sortir les chansons de Spider-man en tant que disque de U2. Ce sont des albums fantômes et c'est assez inhabituel pour vous ?
- Je pense que c'est bon pour Bono d'avoir toutes ces possibilités, parce qu'en temps qu'auteur, il a besoin d'avoir tous ces scenarios ouverts, mais à mon avis, nous saurons ce que sera cet album uniquement quand il aura été enregistré.

- Donc, dans votre esprit, ce n'étaient pas différents albums : vous étiez en train de faire de la musique et à un moment, vous avez compris ce qui était le meilleur.
- Exactement. Je sais que la matière de Songs of Ascent est là.

- Ce serait étrange de le sortir maintenant, non ?
- Je ne suis pas convaincu que ce soit la chose à plus urgente à faire. Le travail que nous avons fait avec RedOne était très excitant. Mais à nouveau, je ne suis pas sûr que c'était l'essence de ce en quoi U2 est bon. U2 est plutôt souple, nous pouvons faire des tas de choses différentes mais je pense que nous devons chercher à nous rapprocher de l'essence du groupe. Je pense que c'est ce que les gens aiment chez nous, et que nous devons faire ce que nous faisons de mieux et nous concentrer là-dessus. Le travail que nous avons fait avec Danger Mouse se rapprochait de ça. Mais nous sommes curieux. Nous voulons être dans les clubs et faire de la pop music aussi bien que ce que U2 sait faire. Nous avons fait ça avec RedOne mais en fin de compte, ça n'allait pas.

- Allez-vous prendre du temps libre une fois que la tournée sera terminée ?
- Nous allons tout arrêter en août et septembre. Et en Octobre et Novembre, nous allons commencer à penser à nous y remettre, mais je pense qu'il n'y aura pas grand-chose de fait. Je dirais que nous allons nous y remettre pour de bon en février.

- Quel est votre sentiment à propos de l'avenir du groupe en général ?
- On ne peut pas faire d'hypothèses quand il y a des problèmes de santé. Et nous en arrivons à un point où il y a des problèmes de santé.
C'est une vie dure et épuisante, même si elle n'en a pas l'air. Et on doit vraiment être concentré et déterminé pour arriver à se maintenir suffisamment en forme pour être capable de le faire. J'imagine que chacun va se prendre un peu d'air à la fin de cette tournée, afin d'être capable de remettre ça dans deux ou trois ans. On se pose toujours les mêmes questions : « Voulez-vous jouer dans des stades ? », « Non, on ne veut pas jouer dans des stades ». « Voulez-vous jouer dans des salles ? » « Oui, nous aimons jouer dans des salles ». « Mais si vous faites une tournée en salles, ça vous prendra un temps fou pour faire le tour du monde tandis que si vous jouez dans des stades, vous pourrez boucler ça en quelques étés » et le débat commence.

- Est-ce que ce serait possible pour vous de sortir un album sans faire un tour du monde de folie ?
- Évidemment, quand nous sortirons l'album, nous ferons une tournée. Je prétends juste faire chaque chose l'une après l'autre, et autant que je sache, il n'y a pas d'album tant qu'il n'est pas dans les magasins et il n'y a pas de tournée tant qu'il n'y a pas d'album de sorti.Je ne pense pas que nous voulions faire une autre tournée des stades, mais je ne sais pas. Si le disque marche bien, on le ferait. Nous avons à travailler là-dessus. J'aime bien les tournées en salles, c'est bien plus facile.

- Est-ce que vous pouvez vous imaginer faisant ça dans 20 ans ?
- Je ne crois pas, mais vous savez…

- 10 ans, ça serait plus facile ?
- Oui, je peux imaginer 10. Mais ne dites jamais « jamais ». On ne sait pas. Je pense que le rock and roll doit devenir franchement plus difficile à jouer après 65 ans. Le type de musique que Léonard Cohen joue, il semble être capable de le faire. Il n'est pas sûr qu'un groupe de rock puisse y arriver. Peut-être les Stones…





THE EDGE

- Il vous reste encore quelques mois à tournée avec le 360° tour. Quel est votre ordre de mission pour les dates restantes ?
- Nous aimerions terminer le show, et l'amener là où il doit aller. Je suis sûr que le dernier ou les deux derniers shows aboutiront à la pleine réalisation du 360° tour. Bob Dylan a écrit : « Ce n'est pas si compliqué de naître, c'est compliqué de mourir ». Ce show est toujours un nouveau né, même s'il a deux ans.

- Adam disait que vous en êtes au point où vous êtes incapables d'imaginer la prochaine tournée. Il ne peut imaginer d'en recommencer une.
- Je dis qu'il va y avoir un moment avant que quiconque veuille y penser, mais je suis sûr que la prochaine fois, ce sera assez différent. J'en suis relativement sûr, mais ce que ça pourrait être, je n'en ai aucune idée.

- Il n'y a pas si longtemps que ça, vous aviez dans l'idée de sortir un album avant la fin du 360° tour
- Ouais. Je pense que nous comprenons tous que nous devrions probablement faire une tournée pour un autre album, donc je ne voudrais pas exclure la possibilité de le sortir tôt l'année prochaine. Mais en pratique, je pense que Bono a raison : probablement l'automne prochain.

- J'ai vu quelques-uns des premiers shows de ce tour, mais les shows d'aujourd'hui ressemblent à quelque chose de nouveau
- Ca a pas mal changé depuis le premier show. Il y a toute une série de nouvelles chansons que nous jouons et c'est que nous faisons toujours. A la minute où un show atteint un certain sommet, on se met immédiatement à imaginer quelque chose de nouveau parce qu'on commence à s'ennuyer. Ca devient fade si rapidement pour nous que nous ne pouvons pas laisser les shows rester statiques.

- Comment avez-vous fait face à toutes les réactions négatives envers Spider-man ?
- Je n'y prête pas tant attention que ça. Dans ce projet, nous étions les partenaires juniors et les compositeurs, donc ni directeur, ni producteur. Nous n'avions pas d'influence significative sur la façon dont les choses se passaient. Mais nous avons compris qu'il y avait des problèmes. Le show était vraiment un bon show mais il n'était pas génial. Il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas dans l'histoire. Quelques aspects étaient étonnants. Quelques journalistes ont dit que c'était la pire comédie musicale que Broadway ait jamais connue et je pense que c'est une absurdité. Mais est-ce que c'était conforme à ce que ça devait être ? Non. Donc je ne me plains pas des mauvaises critiques. J'étais furieux parce qu'elles sont toutes sorties le même jour et que ça m'a surpris.

L'article de Rolling stone ici :
Rolling stone


Par U2achtung / Lien permanent vers la news