Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Neil McCormick raconte

Neil McCormick raconte

A quelques jours de la sortie en salle du film "Killing Bono", l'équipe de CloneWeb a rencontré Neil McCormick !

Neil McCormick se livre dans une interview fort intéressante !



Morceaux choisis :

CloneWeb : J'imagine que vous n'avez jamais vraiment voulu tuer Bono mais étiez-vous au moins jaloux ?
Neil McCormick : Je n'ai jamais voulu tuer Bono. C'était son idée. Je me suis plaint à lui une fois qu'il ait vécu ma vie et il m'a dit : « C'est parce que je suis ton double, et si tu veux reprendre ta vie, tu vas devoir me tuer ». J'ai pensé que je devais écrire un livre à propos de ça plutôt que de le faire. Je pense que c'est un grand homme, qu'il est une grande rock star et nous sommes toujours amis. Mais il y a eu une période dans les années 80 où c'était devenu difficile pour moi de le connaitre car son image était devenue indéniable, et il donnait l'impression d'avoir du succès dans tout ce que je comptais faire moi. Je suis passé au dessus sinon je n'aurai jamais pu écrire le livre.

CloneWeb : Comment avez-vous collaboré au film ? Avez-vous eu un œil sur le casting ? Donné des conseils ?
Neil McCormick : J'ai mis le feu aux poudres et je me suis écarté. Pour être honnête, je me suis retrouvé mêlé à mon propre succès trop souvent, j'ai donc pensé qu'il valait mieux laisser faire l'équipe du film sans leur dire quoi faire. J'ai parlé avec les scénaristes et le réalisateur, j'ai donné mon avis et je me suis rendu disponible s'ils avaient des questions. Au fur et à mesure que les brouillons se rapprochaient du produit fini, je suis devenu plus impliqué pour les aider à resserrer tout ça. Mais, surtout, je me suis focalisé sur les scènes avec U2, pour qu'elles soient le plus proche possible de la réalité. Quand à moi, et mon propre personnage, je n'étais pas sûr d'avoir l'objectivité requise pour donner une opinion utile. Je n'aime pas tout ce qu'ils font de mon personnage mais tant que le scénario me fait rire, je me dis que ça doit fonctionner.
Quand au casting, j'ai suggéré de prendre quelqu'un de petit, gros et chauve pour jouer Bono. Danny DeVito peut-être ? Ça aurait dû être mon ultime revanche.

CloneWeb : On est obligé de parler un peu de U2. Est-ce que vous avez un album favori ? Une chanson préférée ?
Neil McCormick : J'aime U2. C'est un groupe avec lequel j'ai grandi. Je les ai vu se transformer, des héros de l'école à un énorme groupe de rock de science-fiction. J'ai toujours tendance à aimer les dernières choses qu'ils ont faites. C'est toujours du bon travail. Mais Achtung Baby est probablement leur meilleure création, formant un tout parfait. C'est sombre, futuriste et chargé en émotions.
J'aime trop de chansons de U2 pour en choisir une seule, mais une pépite un peu obscure est Playboy Mansions de l'album Pop. C'est une très jolie chanson, et le thème fait un écho fort à mon livre, donc j'y ai cité les paroles.

CloneWeb : Dernière question : avez-vous finalement joué sur scène avec U2 ?
Neil McCormick : J'ai fais beaucoup de petits concerts avec U2 quand j'étais jeune, mais seulement pour les soutenir. Sur la tournée Vertigo, Bono a repris des paroles d'une de mes chansons, People I Don't Know Are Trying To Kill Me, en snippet de The Electric Co. Ils se débrouillent bien sans moi.


Retrouvez l'intégralité de l'interview sur CloneWeb !

Par U2achtung /
Lien permanent vers la news