Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Paul Mc Guinness parle de Steve Jobs et du téléchargement

Paul Mc Guinness parle de Steve Jobs et du téléchargement





Paul Mc Guinness, le manager de U2, vient d'accorder à Billboard une interview dans laquelle il évoque sa relation avec Steve Jobs et réaffirme vigoureusement ses convictions en matière de téléchargement musical.


PAUL MC GUINNESS ET STEVE JOBS

Dans la partie de l'interview consacrée à Steve Jobs, Paul Mc Guinness décrit le fondateur d'Apple comme un grand amateur de musique, et même un fin connaisseur : «Il jouait de la musique. Chez lui, il y avait un environnement musical. Il connaissait beaucoup de choses au sujet des artistes et des maisons de disques. Il était très généreux, avait grandi en écoutant de la musique, et c'était un gars haut en couleurs».

Et Paul Mc Guiness ne peut s'empêcher d'embrayer sur son sujet favori en ajoutant : «Il connaissait une quantité extraordinaire d'informations au sujet de la façon dont la musique peut être distribuée et payée (…) Il semblait assez honnête envers l'industrie musicale et les artistes. Pas mal d'autres montraient moins d'intérêt que Steve à voir les artistes payés. Mais il n'a pas résolu le problème. Le problème est toujours là ».

Paul Mc Guinness évoque ensuite le deal passé en 2004 dans la cuisine de Steve Jobs à Palo Alto. D'un coté, U2 allait autoriser Apple à utiliser la chanson « Vertigo » dans une publicité pour l'Ipod, et de l'autre, Apple allait créer un Ipod spécial U2 de couleur noire et rouge. Auparavant, U2 n'avais jamais utilisé sa musique pour des publicités et Apple n'avait jamais construit d'Ipod qui ne soit pas blanc.

« C'était une sorte de générique pour Apple, iPod, iTunes. C'était comme toutes leurs publicités : très élégant, très beau. Effectivement Steve Jobs mettait une vidéo musicale sur un écran de télévision et payait pour ça sur une base mondiale. Et nous ne touchions pas d'argent pour ça. Mais nous avons eu une exposition massive et mondiale pour notre chanson. Et à coté de ça, nous avons aussi eu un iPod estampillé U2 ».

« C'était probablement une idée de Bono. Il y avait pas mal d'idées qui flottaient dans l'air à l'époque. Par exemple, il y avait une idée selon laquelle nous pourrions vendre un iPod pré-rempli avec le catalogue U2 à l'intérieur (…) L'iPod U2 a été un succès. En l'achetant, on vous donnait un coupon vous permettant de télécharger tout le catalogue U2 à un tarif réduit ».

Quant à Steve Jobs : « Il était intéressé dans tout ce qui pouvait être bon pour son entreprise. Il avait un sens aigu pour voir à quoi devait ressembler tout ce qui était associé à Apple : publicité, boutique, produits. Lui et Jony Ive*, que nous avons été amenés à bien connaître, avaient un extraordinaire sens de l'esthétique qui s'appliquait à tout ce qu'ils faisaient. Ca les mettait dans une classe à part comparé aux autres fabricants de produits électroniques ».

La maison de Steve Jobs “était un environnement très relaxant. Nous avons déjeuné dans sa cuisine. Sa femme et ses enfants étaient là. C'était une maison familiale, et je pense qu'il y habitait encore récemment. Ce n'était pas une énorme propriété de Palo Alto, mais une maison plutôt normale ».

PAUL MC GUINESS ET LE TELECHARGEMENT

L'interview de Paul Mc Guinness se poursuit par l'évocation du MIDEM de 2008 à l'occasion duquel le manager de U2 avait englobé Apple dans le groupe des compagnies « qui ont bâti une industrie multimillionnaire sur le dos de notre contenu sans payer pour cela », et les avait vivement encouragées à prendre leur responsabilités.

Paul Mc Guinness se déclare déçu par ces entreprises : « J'aurais souhaité que la protection des contenus fasse davantage partie de leur principes. Ils disent qu'il n'y a rien à faire, ils se lavent les mains. Mais dans le futur, je pense qu'ils seront blâmés pour ne pas avoir utilisé leur pouvoir pour ça. ». Il pense que de la même façon que les compagnies téléphoniques sont tout à fait capables d'identifier tous les appels passés, il ne devrait pas être si difficile que ça d'identifier tous les téléchargements et de les faire payer.

Et enfin lorsque son interlocuteur lui fait remarquer que U2 n'est pas le groupe le plus pauvre, il répond : « Je pense que tout le monde à le droit d'être payé pour ce qu'il fait. L'histoire de la musique est pleine d'histoire de victimes qui étaient auteurs ou interprètes. Les musiciens n'ont jamais été très doués pour se faire respecter. Je pense qu'à l'ère du digital, il est absolument évident qu'il est possible de suivre chaque micro-transaction, chaque chanson, chaque paire d'oreille qui écoute une chanson, chaque paire d'yeux qui regarde un film, si vous voulez vraiment le faire. Et alors vous pouvez récolter l'argent et le reverser aux personnes à qui il doit aller ».


L'article de Bilboard en VO ici :
U2 Manager Paul McGuinness. Reflects on Steve Jobs' Passing





* Vice Président du design chez Apple

Par U2achtung / Lien permanent vers la news