Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

L'album October a 30 ans aujourd'hui Retour sur le vol des paroles...

L'album October a 30 ans aujourd'hui Retour sur le vol des paroles...




Il y a 30 ans un jeune groupe Irlandais se déchire entre religion et rock'n roll.

Naïf aux yeux de beaucoup, loin des concerts en stades et des lunettes de stars, ce petit groupe encore confidentiel cherche ses paroles.

Gloria! October est né.

Pour fêter cet événement, nous avons choisi de vous rappeler un épisode crucial de la création de cet album : le vol des premières paroles d'October par des fans à Portland, et surtout leur réapparition 23 ans après. Voici une mise à jour de l'article que nous avions publié lorsque ces documents ont été retrouvés :



« L'affaire a commencé lors qu'un des rédacteurs de U2log a été contacté par Danielle Rheaume d'Olympia dans l'état de Washington (elle vit aujourd'hui à Vancouver), qui affirmait qu'une de ses amies, Cindy Harris, avait trouvé «du matériel intéressant sur U2» dans le grenier de sa maison de Tacoma. C.Harris avait trouvé ce matériel lors de l'achat de la maison avec son mari plusieurs années auparavant, et l'avait oublié depuis. Cependant, C.Harris avait abordé le sujet de sa découverte lors d'une conversation avec son amie D.Rheaume, qui est fan de U2.

Quand D.Rheaume a appris ce que son amie avait dans son grenier, elle a été stupéfaite car elle a tout de suite compris qu'il s'agissait du contenu du porte-documents de Bono volé 23 ans plus tôt à Portland.



L'histoire de la valise volée de Bono est bien connue dans le cercle des fans de U2. Elle contenait les paroles du deuxième album de U2 «October», et a été volée par une bande de groupies alors que U2 jouait dans un club de Portland en 1981. Le vol a largement influé sur l'enregistrement du deuxième album de U2, car Bono a dû le réécrire complètement, et le groupe a qualifié cette période de « pire expérience d'enregistrement ». D''après le livre d'Eamon Dunphy "Unforgettable Fire", ce vol a "dévasté" Bono : "Ce n'était pas tant l'argent, le passeport, les affaire personnelles. C'étaient les mots qu'il avait écrits. Et la rupture de la confiance".

Au fil des ans, la valise de Bono est devenue le Saint Graal dans la mythologie de U2. De retour à Portland quelques années après le vol, Bono avait d'ailleurs demandé au public si quelqu'un avait des nouvelles de son porte-documents. Il avait même répété la question lors du passage du groupe au Rose Garden Arena en 2001.

Finalement, D.Rheaume a contacté U2log.com en 1984 pour aider son amie à entrer en contact avec U2 pour qu'elles puissent rendre le matériel à Bono en personne. Conscients du fait que n'importe qui trouverait leur demande incroyable, U2log.com a demandé des preuves photographiques pour les envoyer au management de U2. Nous en publions quelques unes ici.



Le contenu du porte-documents (qui lui-même est perdu, c'est seulement son contenu qui a été retrouvé et rendu), était composé d'un visa pour les USA au nom de Paul Hewson, de carnets et de feuilles avec des paroles, de lettres d'Ali adressées à Bono, de lettres de fans, de documents de tournée, de lettres de Bono au journaliste Paul Morley, de photos, et de coordonnées de contacts.

Quand U2log.com a contacté le management de U2, ils furent aussi stupéfaits qu'eux de voir les photos et d'entendre l'histoire de la découverte. Pendant des mois, ils tentèrent sans succès de planifier la restitution du contenu à Bono, mais celui-ci était pris par ses engagements auprès de DATA et par le nouvel album de U2. Finalement, ils profitèrent de la venue de Bono à Portland en octobre 1984 pour le World Affairs Council. A cette occasion, les deux amies rencontrèrent Bono dans le hall de l'hôtel Benson et lui remirent toutes ses affaires.

Bono leur offrit des sièges VIP pour la conférence, au cours duquel, il les remercia publiquement : « Des personnes qui auraient pu publier ou vendre mes écrits me les ont restitués sans rien demander en échange. C'est un acte de grâce, un acte de bonté, vous ne saurez jamais à quel point cela compte pour moi. Personne ne connaîtra jamais le contenu de ces lettres grâce à la discrétion de ces deux femmes. Elle sont ici ce soir, et je tiens à les remercier ».


Bono avait-il enfin trouvé ce qu'il cherchait ?



Merci au site U2.log, maintenant fermé, pour la plus grande partie des informations et pour les photos.


Par U2achtung / Lien permanent vers la news