Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Bono à l'Irish Voice : Il y a encore de la vie dans le vieux chien !

Bono à l'Irish Voice : Il y a encore de la vie dans le vieux chien !

Bono à l'Irish Voice : Il y a encore de la vie dans le vieux chien !
Bono a fêté les 25 ans de « The Irish Voice » (publication à l'attention des Irlandais exilés à l'étranger) en leur donnant pour la première fois une longue interview alors qu'il se trouvait à New-York.

Si on ne peut pas se plaindre de la quantité de texte (quatre écrans bien remplis !), on peut en revanche regretter le manque d'originalité du discours, qui reprend tout ce que Bono a déjà dit et répété à maintes reprises. Et aussi les commentaires, qui s'adressent visiblement à des néophytes, et n'apprendront donc pas grand chose aux fans.

L'interview couvre une grande variété de sujets, des activités humanitaires de Bono aux élections américaines, de ses relations avec son épouse à Spider-man, des difficultés économiques de l'Irlande aux projets musicaux du groupe…

Nous avons choisi de nous intéresser uniquement à la partie de l'interview relative à la musique. Pas de grandes surprises, comme pour le reste de l'interview, mais quand même quelques balises ..

............................

LA LONGEVITE DE U2

Evidemment l'entretien contient l'inévitable question qui brûle les lèvres de tout journaliste rencontrant un membre de U2 : « Comment le groupe U2 a-t-il réussi à rester ensemble plus longtemps que de nombreux mariages ? »

Réponse de Bono un peu différente de d'habitude :

« Je ne sais pas qui a dit ça, c'est peut-être Neil Young, mais pour connaître vraiment bien quelqu'un, il faut connaître ses souvenirs. Cela aide si vous connaissez l'histoire des gens. C'est sûr. Et si vous connaissez les choses qui les lient. Cela aboutit à des relations très profondes quand vous savez non seulement d'où vient l'autre, mais que vous savez aussi comment l'autre s'est construit ».

Et Bono ajoute plus loin : « En général, les gens en reviennent toujours à leurs valeurs de base, et nous partageons pas mal de valeurs de base ».

........................................

U2 DANS L'HISTOIRE DU ROCK

Est-ce que U2, comme les Beatles et les Rolling Stones, a gagné sa place dans l'histoire du rock and roll ?

Bono n'a pas l'air d'en être sûr :

“On ne sait jamais… On espère que ça peut être vrai, que si vous pouvez être vraiment dans le coup à un moment donné, au moment où vous vous trouvez, ça vous donne peut-être une sorte de label de qualité. Mais je ne sais pas parce qu'on ne peut pas savoir.

Je veux dire qu'il y a des surprises au fil du temps qui passe. Si on prend les années 70, une grande partie de la musique que les gens pensaient intemporelle à ce moment-là sonne complètement ringard aujourd'hui. Et le genre de musique que nous trouvions superficielle, inintéressante et fade est devenue incroyable.

Prenez par exemple Abba. C'est comme de la musique populaire maintenant. J'aime Abba. J'aime ce genre de choses. Quelques uns de mes amis me regardent comme si je tombais de la lune quand j'essaie de leur expliquer le génie des Bee Gees ».

Quand on lui demande son avis sur l'état actuel de la pop music, Bono pense qu'il y a de la place pour tout le monde :

« Je pense que le monde a besoin de toutes les musiques, et que si vous entendez une grande chanson à la radio, votre journée peut être meilleure juste à cause de ça. Nous avons besoin de pop music. C'est quelque chose d'essentiel dans le monde.

Les radios rock nous passent, et nous passons pratiquement aussi souvent sur les radios pop. Nous aimons être sur les radios pop. Parce que, quand vous descendez une rue ou quand vous sortez d'un taxi, et que vous entendez des chansons qui passent dans des magasins ou ailleurs, vous ressentez vraiment le pouls de la cité.

Je me souviens : quand “Sexual Healing” de Marvin Gaye était partout dans New-York, sortant de tous les endroits possibles. C'était la pulsation de Manhattan. Il y a des moments où ça arrive et ce sont de grands moments ».




....................................

LE PROCHAIN ALBUM DE U2

U2 vient à peine de terminer la fabrication de quelques uns de leur propres “moments”. Bono parle avec enthousiasme de leur récent travail en studio et de leur collaboration fructueuse avec Brian Burton, mieux connu sous le nom de Danger Mouse, la moitié du duo Gnarls Barkley avec Cee-lo Green.

« Vous savez, il y a encore de la vie dans le vieux chien” déclare-t-il.

Nous avons trouvé une nouvelle veine. Nous travaillons avec cet esprit très particulier qu'est Brian Burton. Il écoute d'une façon très différente. Le son, dit Bono, est très “old school U2" .

Il y a des choses qui ont toujours été dans notre musique, mais sur lesquelles on n'avait pas mis l'accent. C'est réellement très, très différent. C'est même choquant tellement c'est différent. Edge est en feu. Il est incroyable quand il travaille. Je suis désolé pour sa famille, dit-il en riant. Larry et Adam sont également épuisés.

Il y a une ligne de basse qui monte et que vous ne pouvez littéralement pas imaginer. C'est juste incroyable. Alors oui, c'est excitant”. Mais Bono ne fixe pas de calendrier pour déterminer quand la musique sera terminée ou même si elle verra le jour. Si le groupe n'est pas complètement électrisé par le résultat final, ça n'ira nulle part.

« On peut toujours tout gâcher et, vous savez, il se peut que j'aie tort. Dans ce cas, les gens n'entendront rien de nous parce qu'il n'y aurait aucune raison pour nous d'être là.

Il n'y a aucun sens des droits acquis chez ces mecs. (les autres membres de U2). Ils sont absolument aussi honnêtes maintenant que lorsque nous faisions notre premier album « Boy ».

Ils ne s'attendent pas à ce qu'il y ait un public pour nous chaque fois que nous sortons un album. Nous devons donc creuser très profond ».

...................................................................

BONO, U2, LEURS VALEURS COMMUNES

Plus loin dans l'interview, Bono évoque à nouveau U2 et parle de façon un peu plus personnelle qu'à l'accoutumée, glissant à l'occasion quelques réponses à l'attention de ses détracteurs :

“Un chanteur de rock doit emmener les gens sur l'autre rive, les amener au niveau supérieur, les transporter. C'est tout ça.

Et U2 a été par moments plombé par pas mal de bagage moral – et ce sont mes propres mots - et je pense que le groupe a été très patient avec moi pour ça. Mais la vérité, c'est qu'ils partagent les mêmes convictions.

Vous savez, le rôle premier d'un groupe rock est de ne pas être ennuyeux. Et je pense que U2 est un groupe intéressant. C'est certainement le groupe le plus intéressant de la planète parce qu'il y a énormément de dimensions différentes dans ce groupe. Il s'intéresse à la politique, il est soudé par un intérêt pour la théologie, un intérêt pour le commerce, un intérêt pour les choses qui changent le monde.

C'est “l'esprit du temps”. Et j'espère que ça plaît à nos fans. Certaines personnes me regardent : « Quoi, vous êtes chanteur dans un groupe et vous vous intéressez aux technologies ? Qu'est-ce que c'est que ça ? Ou : « Vous êtes chanteur dans un groupe et vous avez le temps de faire du lobbying dans toutes les capitales ? Qu'est-ce que c'est que ça ? ».

Mais c'est ce que je suis. Et c'est ce que nous sommes en tant que groupe. »



L'interview intégrale en version originale ici :
Exclusive: Bono on "Spiderman", Mitt Romney, U2, Ireland, the undocumented, and more






Par U2achtung / Lien permanent vers la news