Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Dans ses mémoires, Salman Rushdie évoque son amitié avec Bono

Dans ses mémoires, Salman Rushdie évoque son amitié avec Bono



Bono invitant Salman Rushdie sur scène (Wembley 1993)


L'écrivain Salman Rushdie vient de publier ses mémoires, intitulées « Joseph Anton*».

Dans cet ouvrage, il évoque à plusieurs reprises l'amitié qui le lie à Bono depuis l'époque où il était victime d'une fatwa suite à la publication de son livre « Les versets sataniques ».

Bono a en effet soutenu et même reçu secrètement chez lui l'écrivain à plusieurs reprises pendant cette période. Rushdie raconte : « Il y avait une jolie petite maison pour les invités dans le fonds du jardin des Hewson, avec une vue spectaculaire sur la baie de Killiney. Les invités étaient encouragés à mettre leur nom ou à griffonner des messages ou des dessins sur les murs de la salle de bain ».

Salman Rushdie raconte également une anecdote intervenue lors de l'un de ses séjours, alors que Bono l'avait fait sortir clandestinement de la maison pour boire quelques verres au pub sans avertir les policiers chargés de sa sécurité. La demi-heure où il a été libre dans un pub irlandais a été vertigineuse à plusieurs titres, Rushdie se souvenant qu'il était “étourdi par cette liberté inattendue et peut-être aussi par la Guinness qui n'était pas protégée non plus ».

Quand ils retournèrent à la maison, la police n'était pas vraiment ravie de cette escapade. Ils « firent des reproches à Bono tout en évitant de traiter trop sévèrement le fils favori de la nation ».

Bono et U2 souhaitaient également soutenir le combat de Rushdie et l'invitèrent sur scène à Londres en 1993 pendant la tournée Zooropa. C'est lors de ce concert que, face à un Bono déguisé en Mac Phisto, Salman Rushdie déclara que les « véritables démons ne portent pas de cornes ».

Quelques jours après ce concert, Bono reprit contact avec Rushdie. “Bono m'a appelé, parlant de vouloir améliorer son écriture. Dans un groupe de rock, le parolier n'était qu'une une sorte de catalyseur pour les sentiments. Les mots ne constituaient pas l'essentiel du travail. C'est la musique qui avait ce rôle, à part si vous veniez d'une tradition folk comme Dylan, mais il voulait changer » écrit Rushdie. “Voudriez-vous vous asseoir et me parler de votre travail ?”, lui a demandé Bono. Rushdie ajoute : « Il avait l'air affamé de nourriture intellectuelle et de ce qu'il appelait « un rang honorable ».

De cette conversation est née la chanson : « The Ground Beneath Her Feet », écrite par Bono à partir du roman de Rushdie du même nom.

Depuis, les deux hommes restent régulièrement en contact. Le mois dernier par exemple, Bono s'est rendu à Londres pour remettre à Salman Rushdie le prix « Inspiration of the Year » lors de la soirée organisée par le magazine GQ.

Nos sources :
Salman Rushdie speaks about his friendship with U2's frontman Bono
Rushdie: How Bono annoyed the gardai by taking me for a pint



* Joseph Anton est le nom d'emprunt choisi par Salman Rushdie pour échapper à la fatwa prononcée contre lui suite à la publication des versets sataniques.




Par U2achtung / Lien permanent vers la news