Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Historique & Biographie

Tout commence à l'automne 1976...

Larry Mullen Junior a 14 ans et est élève à la Mount Temple Comprehensive School de Dublin. Il joue régulièrement de la batterie depuis l'âge de 9 ans. Encouragé par ses parents, il passe une petite annonce sur les murs de son école. Il cherche des jeunes qui, comme lui, ont envie de former un groupe, pour jouer à leurs heures perdues.
Sept élèves de Mount Temple répondent à l'annonce et passent une audition dans la cuisine de Larry. Parmi eux, il y a Dick et Dave Evans, 2 frères à peine plus âgés que Larry. Dick et Dave sont guitaristes. Dick vient même de se fabriquer une guitare. Il y a aussi Adam Clayton, élève également à Mount Temple, du moins quand il décide d'aller en cours. Larry raconte souvent à quel point il a été bluffé ce jour-là par ce bassiste débutant, au look complètement décalé. Sur les conseils d'Adam, Larry recrute également Paul Hewson, un rebelle coureur de jupon. Paul se prétend guitariste mais ne sait, en réalité, pas aligner deux accords. Quelques temps plus tard, il s'improvisera chanteur, la seule place libre du groupe.
Larry, Dick, Dave, Adam et Paul se déclarent groupe. Ils choisissent le nom de Feedback.

A l'automne 1977, après un an de répétition dans la cuisine de Larry, Feedback donne son premier concert dans le gymnase de la Mount Temple, lors d'un concours organisé par l'école. Ils reprennent des tubes des Stones et des Beach Boys. Mais c'est avec une reprise de 10 mn de « Show me the way » de Peter Frampton qu'ils impressionnent le public. Ce soir-là, ils remportent le premier prix. Feedback changera de nom un peu plus tard et deviendra The Hype, nom d'un des groupes qui a accompagné David Bowie.

Adam s'étant fait renvoyer de l'école à cause de ses absences répétées, il décide de s'occuper du management du groupe. Persuadé que le groupe a un potentiel réel, il fait le tour des clubs de Dublin pour trouver du soutien. C'est lui qui inscrit le groupe au concert des jeunes talents organisé à Limerick par CBS Records, Harp Lager et Evening Press. Le 17 Mars 1978, The Hype remporte le concours, devant une quarantaine d'autres formations amateurs. Leur prestation impressionne Jackie Hayden de CBS, qui est aussi l'un des membres du jury. Les 5 empochent 500 livres et une séance d'enregistrement gratuite aux Keystones Studios de Dublin, sous la houlette de Jackie Hayden.

Dick décide de quitter le groupe peu de temps après. Il rejoindra plus tard les Virgin Prunes, emmené par Gavin Friday, un ami de Paul, baptisé désormais Bono. Dick parti, le groupe décide de changer à nouveau de nom. Sur les conseils de Steve Averill, leader à l'époque d'un groupe punk et aujourd'hui designer des pochettes d'albums du groupe, Bono, Larry, Adam et Dave, surnommé The Edge par Bono, se rebaptisent U2, nom de code d'un avion espion américain abattu par les Russes pendant la guerre froide. U2 continue à se faire connaître, en tournant dans les pubs de Dublin.

Adam, toujours aussi convaincu de l'avenir prometteur de son groupe, multiplie les contacts. Il s'assure le soutien de Dave Fanning, un DJ dublinois, et du tout nouveau Hot Press, magazine irlandais dirigé par Bill Graham. Hot Press publiera le premier article sur le groupe intitulé «Yep ! It's U2.».

 


A force de détermination, Adam parvient à entrer en contact avec Phil Lynott, l'un des leaders du plus grand groupe irlandais de l'époque, Thin Lizzy. Phil Lynott conseille à Adam avant toute chose de trouver un vrai manager. Adam a alors l'idée de demander conseil à Bill Graham d'Hot Press. Bill rejoint U2 aux Keystones Studios, où le groupe enregistre la démo promise par CBS. L'enregistrement est un fiasco total. Pour la petite histoire, on raconte que le père de Larry a débarqué en plein milieu de l'enregistrement, bien décidé à ramener Larry à l'école. Bill Graham propose Paul Mc Guinness, un businessman dublinois, comme manager. Le groupe semble d'accord. Il ne reste plus qu'à convaincre Mc Guinness. Bill Graham parvient à faire venir Paul au Project Arts Center, où le groupe partage l'affiche avec les Virgin Prunes. Paul est immédiatement fasciné par la qualité de jeu acquise au fil du temps par Adam, Edge et Larry ainsi que le charisme de Bono sur scène. Ce soir-là de mai 1978, Paul Mc Guinness devient le manager de U2.

Paul Mc Guinness décroche son premier concert en tant que manager du groupe peu de temps après. U2 joue en première partie des Stranglers au Top Hat Ballroom de Dublin devant 2500 personnes, leur plus nombreux public à ce jour. La popularité du groupe grandit peu à peu. Mc Guinness décide d'organiser une session d'enregistrement en décembre aux Keystones Studios de Dublin. Le groupe enregistre ses trois premières compositions : The Fool, Street Mission et Shadows and tall trees. Mc Guinness arpente ensuite les trottoirs de Londres avec la démo, à la recherche d'une maison de disques pour le groupe. Sans succès.

Le groupe entame une série de 6 concerts au Dandelion Market de Dublin. Ces concerts sont destinés au jeune public de U2, à qui l'accès aux débits de boissons alcoolisées est interdit par la loi. Cette série de concert accroît considérablement la notoriété du groupe. Paul Mc Guinness ne trouvant toujours pas de contrat pour le groupe, il décide de recontacter Jackie Hayden de CBS, avec lequel le groupe a déjà travaillé. U2 entre à nouveau en studio et enregistre Stories For Boys, Boy-Girl et Out of Control. Lors d'un show sur RTE présenté par Dave Fanning, qui les soutient depuis toujours, le groupe fait choisir aux auditeurs parmi les trois titres celui qui sortira en face A. Les auditeurs choisissent Out of Control. En septembre 1979, U2 : 3, avec Out of Control en face A, est édité à 1000 exemplaires, uniquement en Irlande. Le disque fait un tabac et les 1000 exemplaires sont écoulés en un rien de temps. La presse relaie et le groupe fait la couverture de nombreux magazines irlandais, dont Hot Press, devenu une référence.

Paradoxalement, ce succès ne fait pas bouger les maisons de disques. Au cours d'un concert donné par le groupe au Baggott Inn, des envoyés d'EMI, invités pour l'occasion par MC cGuinness, quittent la salle en plein milieu du concert. Désespéré, le groupe décide alors de partir pour une série de concerts dans des clubs Londoniens. Aidés financièrement par leur famille et leurs amis, ils s'embarquent pour Londres. Les concerts sont des échecs successifs. Le plus grand fiasco a lieu au Hope and Anchor d'Islington. Le groupe n'est pas au mieux de sa forme, particulièrement The Edge, blessé. Les 4 quittent la scène au milieu du concert pour ne jamais revenir. Ce soir-là, plusieurs maisons de disques avaient fait le déplacement. Déçus, les 4 repartent pour l'Irlande où ils reprennent la tournée des clubs.

La popularité de U2 en Irlande ne cessent d'augmenter et les articles sur le groupe se multiplient. En janvier 1980, ils jouent Stories For Boys au Late Late Show, une émission de TV très populaire en Irlande. Peu de temps après, ils remportent 5 prix au Hot Press Awards, plébiscités par les lecteurs du magazine. Pourtant, les maisons de disques ne se bousculent toujours pas et U2 ne parvient pas à s'internationaliser.

Mc Guinness décide de tenter le tout pour le tout et organise une mini-tournée à travers l'Irlande. Le groupe en profite pour sortir son 2ème single, « Another Day ». La tournée marche plutôt bien. Le concert de clôture est prévu au National Boxing Stadium de Dublin. A quelques jours du concert, seulement la moitié des places est vendue. Le groupe décide alors d'inviter famille et amis pour peupler le stade, qui peut contenir jusqu'à 1000 personnes. Complet, le concert est un succès total. Le groupe est parfait ; le son est impeccable. Bill Stewart, directeur artistique d'Island Records, est dans la salle ce soir-là. Fasciné, il réussit à convaincre Chris Blackwell, le grand patron d'Island, celui qui a découvert entre autres Bob Marley, de faire signer le groupe.

U2 signe alors avec Island Records un contrat pour 4 albums en 4 ans...