Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

20/10/1980

  • Produit par : Steve Lillywhite
  • Edité par : Island Records

Histoire

    L'Irlande et l'imaginaire rock ont rarement fait bon ménage... Them et Van Morrison, Rory Gallagher, Thin Lizzy ou les jeunes punks de The Undertones, trente ans de stars de ce pays déchiré se comptent sur les doigts d'une seule main. C'est en 1977 que quatre adolescents de Dublin décident de tenter leur chance. Paul Hewson (chant, alias Bono Vox), David Evans (guitare, alias The Edge), Adam Clayton (basse) et Larry Mullen Jr (batterie) officient d'abord sous le nom de Feedback et apprennent à jouer à coup de reprises de classiques des Stones et des Beach Boys. Une année plus tard, rebaptisé U2, le quatuor remporte un tremplin qui lui offre la chance d'enregistrer deux singles pour CBS Irlande, et surtout rencontre Paul McGuinness, qui va devenir manager et véritable cinquième membre du groupe.

    En deux ans, U2 s'assure une sacrée réputation dans son pays, surtout grâce à la puissance de ses prestations scéniques. Mais l'histoire bascule lorsque Chris Blackwell décide de signer les quatre jeunes gens sur son label Island. En 1980 les labels indépendants, sous l'impulsion du mouvement punk, ont fleuri dans toute la Grande-Bretagne et servent de tremplin à une multitude de nouveaux groupes, bien décidés à faire vaciller les dinosaures encore debout.

    U2 fait partie de cette effervescente mouvance. "Boy", enregistré sous la houlette de Steve Lillywhite, est presque l'archétype d'un premier album : encore hésitant mais prometteur, un pied dans la new wave un autre dans le rock. Sous une pochette intrigante, le portrait d'un jeune garçon, le disque laisse entrevoir des effets (reverb, echo) qui connaîtront leur apogée trois ans plus tard. Mieux, déjà se dessinent les deux éléments qui feront la gloire du U2 première période : la voix passionnée de Bono et la guitare de The Edge, incisive ou mystérieuse car refusant les poncifs du blues. Entre la fougue impétueuse et lyrique d'un jeune groupe ("I Will Follow", "Out Of Control", "Stories For Boys") et une certaine mélancolie alors de rigueur ("An Cat Dubh", "The Ocean"), "Boy" place immédiatement U2 dans la catégorie "espoir à surveiller".