Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

09/09/2014

  • Produit par : Danger Mouse, Paul Epworth, Ryan Tedder, Declan Gaffney & Flood

Histoire

    Songs Of Innocence est l'œuvre la plus personnelle de U2 à ce jour, faisant ressortir les premières influences du groupe, du rock et punk rock des années 70 aux musiques électroniques et ambiantes des années 80, permettant ainsi de mieux comprendre comment et pourquoi le groupe s'est formé.

    L'album, enregistré entre Dublin, Londres, New York et Los Angeles est réalisé par Danger Mouse, aux côtés de Paul Epworth, Ryan Tedder, Declan Gaffney et Flood, et fait la part belle à des thèmes comme la famille, le foyer, les relations humaines et l'apprentissage.

    Les visuels reflètent l'univers des nouvelles chansons et leurs inspirations, notamment les débuts de U2, alors qu'ils n'étaient que des adolescents à Dublin.
    La photo de couverture signée Glen Luchford, qui montre Larry Mullen jr, protégeant son fils de 18 ans, fait écho au mythique premier album du groupe intitulé Boy et sorti en 1980, ainsi qu’à l'album War sorti 3 ans plus tard. Toutes deux montraient le visage d'un enfant, en l’occurrence celui de Peter Rowen, le plus jeune frère de Guggi, l'ami d'enfance de Bono', quand ils habitaient du côté de Cedarwood road.

    "Nous nous sommes toujours sentis comme faisant partie d’une communauté avec U2, que ce soit réunis autour de notre famille ou de nos amis", nous explique Bono. "Songs of Innocence, est l'album le plus intime qu'il nous ait été donné de faire. Avec cet album nous voulions vraiment livrer ce qu'il y avait de plus brut, de plus personnel, nous nous sommes vraiment mis à nus, nous avons retenu tous les artifices". L'idée de cette relation unique entre un parent et son enfant, l'image d'un père et d'un fils, est venue du groupe. Ce qui ne devait être qu'un essai photo avec Larry et son fils, a finalement conquis tout le monde et cette métaphore visuelle s'est imposée pour la pochette. ''En découvrant l'album, vous y verrez les thèmes de ce langage visuel, comment 'tenir sa propre innocence’ est bien plus difficile que de tenir celle de quelqu'un d'autre'' reflète Bono.