Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

21/11/1983

  • Produit par : Jimmy Iovine
  • Edité par : Island Records

Singles

Histoire

    La tournée "War" ou la tournée des excès.
    Des excès scéniques d'un Bono qui n'en finit plus d'escalader des murs d'enceintes, d'agiter un drapeau blanc, de tituber moitié groggy, moitié ivre de bonheur, de se jeter dans les bras d'un public fervent et passionné. Une passion que le groupe déclenche sur les scènes du monde entier, de Berlin à Denver, de Paris à Dublin. Pour restituer cette folie, Paul McGuiness a l'idée de filmer un concert à Red Rocks au Colorado, un projet maintenu malgré une météo peu clémente, et de la commercialiser en même temps qu'un album live histoire également de mettre à mal le commerce de disques pirates qui se multiplient comme des petits pains. "Under A Blood Red Sky" (phrase extraite du texte de "New Year's Day") n'a qu'un seul défaut : on n'y trouve que huit morceaux.

    Car pour le reste, ce disque est une petite merveille et donne, encore aujourd'hui, une idée assez précise de ce que pouvait être U2 en concert au début des années 80 : énergie, fougue, grandeur, virtuosité. Non seulement le choix des morceaux, d'un "Gloria" tonitruant à un "40" où la foule accompagne Bono pour un final somptueux, est excellent, mais les versions sont incroyables de puissance, de justesse, de passion communicative. Mieux, deux joyaux du répertoire U2, qu'à l'époque déjà beaucoup de fans ont du mal à se procurer, donnent ce côté indispensable à ce disque enregistré à Denver, Boston et en Allemagne : "Eleven O'Clock Tick Tock", premier 45 tours pour Island (produit par Martin Hannett, I'homme qui a façonné le son de Joy Division) et "Party Girl", ballade placée en face B du single "A Celebration", réalisé en 1982.

    Plus qu'un simple album live dans la carrière de U2, "Under A Blood Red Sky" clôt ce qu'on pourrait appeler sa phase adolescente. De part et d'autres de l'Atlantique, le quatuor a embrassé le succès, grâce, entre autres, à cette image de groupe entier et généreux dans lequel les adolescents n'ont aucun mal à se reconnaître.