Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

The Saints Are Coming

There is a house in New Orleans
They call the Rising Sun
It's been the ruin of many a poor boy
God, I know I'm one

I cried to my daddy on the telephone, how long now
Until the clouds unroll and you come home, the line went
But the shadows still remain since your descent, your descent

I cried to my daddy on the telephone, how long now
Until the clouds unroll and you come home, the line went
But the shadows still remain since your descent, your descent

The saints are coming, the saints are coming
I say no matter how I try, I realise there's no reply
The saints are coming, the saints are coming
I say no matter how I try, I realise there's no reply

A drowning sorrow floods the deepest grief, how long now
Until a weather change condemns belief, how long now
When the night watchman lets in the thief, what's wrong now?

The saints are coming, the saints are coming
I say no matter how I try, I realise there's no reply
The saints are coming, the saints are coming

I say no matter how I try, I realise there's no reply
I say no matter how I try, I realise there's no reply
I say no matter how I try, I realise there's no reply

 

 

Les Saints Arrivent

Il y a une maison en Nouvelle Orléans
On l’appelle le Soleil Levant
Et elle a longtemps été la ruine d’un pauvre garçon
Et mon Dieu je sais que j’en suis un

J’ai crié à mon papa au téléphone : Combien de temps encore ?
Jusqu’à ce que les nuages se déploient et que tu reviennes à la maison, et la ligne a coupé
Mais les ombres demeurent encore depuis ta descente, ta descente

J’ai crié à mon papa au téléphone : Combien de temps encore ?
Jusqu’à ce que les nuages se déploient et que tu reviennes à la maison, et la ligne a coupé
Mais les ombres demeurent encore depuis ta descente, ta descente

Boom Cha, wohey!

Les saints arrivent, les saints arrivent
Je dis : peu importe que j’essaye, je réalise qu’il n’y a pas de réponse
Les saints arrivent, les saints arrivent
Je dis : peu importe que j’essaye, je réalise qu’il n’y a pas de réponse

Un chagrin énorme inonde la peine la plus profonde, combien de temps encore ?
Jusqu’à ce que le temps change et condamne la foi, combien de temps encore ?
Lorsque la nuit les regarde alors qu’ils sont dans les profondeurs, où est le problème maintenant ?

Boom Cha! wohey!

Les saints arrivent, les saints arrivent
Je dis : peu importe que j’essaye, je réalise qu’il n’y a pas de réponse
Les saints arrivent, les saints arrivent
Je dis : peu importe que j’essaye, je réalise qu’il n’y a pas de réponse
Je dis : peu importe que j’essaye, je réalise qu’il n’y a pas de réponse

Ecrit par : The Skids (1978), contient un extrait de la chanson The House Of The Rising Sun, écrite par The Animals.

U2 & Green Day pour l'organisation caritative Music Rising
En italique : Billy Joe Armstrong, chanteur de Green Day

 

Retrouvez ce titre sur :

  • Auteur : U2
  • Durée : 3:22