Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Artiste du moment

Dionysos

L'habit fait-il le moine ? Faut-il se fier aux apparences ? En tout cas, chez Dionysos, ce n'est vraiment pas le cas ! Vous connaissez sûrement tous ce groupe de "Rock Français" . Peut-être que leur nom ne vous dit rien mais le fait de chantonner "When i was a child, i was a Jedi... " vous rappelle très certainement une chanson "plutôt marrante" entendue sur les grandes radios françaises… Et bien Dionysos, c'est bien plus qu'un refrain "marrant" et qu'un groupe à durée de vie commercialement limitée. Dionysos c'est 10 ans de carrière, plus de 450 concerts, 5 albums, 2 CD lives et un DVD, une originalité et une imagination musicale sans cesse renouvelées, des paroles efficaces et faussement infantiles, une force sans limite... Dionysos c'est tout ça et bien plus encore...

Mathias
 
Babet
 
Mike
 
Guillaume
 
Rico
 
Stéphan

Faisons tout d'abord la présentation des cinq membres du groupe, même si le faire en quelques lignes c'est limiter l'ampleur de leur talent :


Mathias le chanteur et guitariste acoustique du groupe écrit aussi l'intégralité des paroles des chansons de Dionysos. C'est un homme ou plutôt un lutin électrique qui, tout en "grandissant", a gardé cette innocente étincelle qui habite chaque enfant. Il vit à travers ses rêves et sa vision du monde qu'il nous fait partager via Dionysos.


Babet (ou " Babetouchka "...) est la violoniste/chanteuse/clavier du groupe. C'est aussi la plus petite des plus belles femmes du monde entier. Sa voix acidulée et sa gentillesse démesurée, en font chavirer plus d'un ! (Il n'est pas rare d'entendre en concert des déclarations d'amour).


Mike (ou " Miky-Biky ") est le guitariste électrique (et DJ par moment) de Dionysos. Déclaré "champion du monde du sourire dans le coin" par la presse internationale, il est aussi l'homme qui murmurait à l'oreille de sa guitare, lui faisant jouer des sons aussi magiques que fous.


Guillaume (ou " Guillermo ") est le bassiste, et contre-bassiste à ces heures, de Dionysos. Cet homme là aurait pu être un ours mais il a choisi d'être bassiste… Derrière ces lunettes, il paraît être "habité" par quelque chose ou quelqu'un durant les concerts (le dieu de la basse?), mais cela ne l'empêche pas d'avoir le plus grand sourire de toute la France dixit Mathias !


Rico est le batteur du groupe. Il a longtemps vécu avec un rossignol ce qui lui a permis d'apprendre leur "langage" et de devenir un siffleur professionnel. Il exerce d'ailleurs son don sur plusieurs morceaux de Dionysos en concert.


Il ne faut cependant pas oublié le sixième membre caché du groupe, qui reste la plupart du temps dans l'ombre (au sens propre et figuré). Stéphan (ou " Chtéphano "...) joue et chante sur plusieurs morceaux en concerts, fait les sandwiches, conduit le camion du groupe, et fait tout un tas d'autres trucs, … il est en quelque sorte le "couteau-suisse" de Dionysos (sauf qu'il n'est pas suisse…).




Dionysos, c'est aussi une histoire que beaucoup de groupes amateurs rêvent d'avoir... c'est en 1993 à Valence que quatre garçons (ce n'est que 4 ans plus tard que Babet se joignera à eux) décident de former un groupe de rock pour répéter le samedi après-midi dans un garage... A cette époque, Mathias sait à peine jouer de la guitare et n'a jamais chanté en public. Dès le départ, le groupe se démarque par un style "différent", du rock français oui mais consensuel non, leur originalité venant non seulement de la musique et des paroles de Mathias, mais aussi de l'incroyable énergie dégagée en concert… Le premier fut d'ailleurs donné cette même année. "Wet", une de leur première chanson, est très représentative de leur début : Des sons venus d'ailleurs, des paroles des plus bizarres ("My spaghetti hair pissing on my very long nose like a shower of tears"), une force musicalement pure, et une énergie débordante et communicative en concert.


Trois ans de répétitions et une vingtaine de concerts plus tard, Dionysos sort " Happening songs ", son premier album financé en ramassant les abricots durant l'été. Cet album (enregistré chez Nova Express et édité à 500 exemplaires CD) renferme quelques perles musicales encore d'actualité en concert : "Can I ?", "New Eye Blues", "Polar Girl".
Dionysos ne se repose ni ne s'arrête en si bon chemin… Toujours en 1996, Les 4 valentinois s'offrent le luxe de sortir une K7 vidéo composée de 7 clips (fait-maison), mais aussi de faire la bande originale d'un téléfilm! Un début pour Mathias, Mike, Rico et Guillaume, tout ce qu'il y a de plus "d'étonnant".

1997, est aussi une année riche en événements pour Dionysos. La participation à plusieurs compilation dont une "Hors-série Rock français" d'un certain magazine de l'hexagone sectionne la barrière locale à laquelle le groupe devait se limiter malgré lui. Mais surtout, l'arrivée de Babet en milieu d'année change radicalement l'avenir du groupe, autant musicalement qu'humainement. En présence de cette nouvelle recrue, Dionysos donne près de 50 concerts pour finir l'année.


C'est sous un label suisse que Dionysos sort son second album en février 1998. Musicalement semblable au premier car composé (pour la plupart des morceaux) en même temps, " The Sun Is Blue Like The Eggs In Winter " est à l'origine de près de 100 nouveaux concerts et de la signature chez Trema, une grande maison de disque française ! Ce deuxième album reste cependant encore dans "l'underground" du rock français mais il a la particularité d'avoir les deux premières chansons chantées en français : "Ciel en Sauce" et "Fais Pas Si, Fais Pas ça" (reprise de Jacques Dutronc), cette dernière se mêlant fort bien à l'univers de Dionysos.
Dans le même temps, les cinq membres de Dionysos participent à plusieurs projets dont un pour une compilation-hommage aux "Little Rabbits" et une compilation en partenariat avec deux autres groupes.
Même si les cinq Dionysos garde une certaine innocence, ils ont "grandi" et savent maintenant ce qu'ils veulent et comment ils le veulent...


Ce n'est qu'avec leur troisième album " Haïku ", sorti en septembre 1999 et vendu à plus de 30 000 exemplaires, que leur succès devient national avec notamment le titre phare de l'album "Coccinelle" lancé sur les grandes ondes. Ce disque, enregistré à San Francisco par Norman Kener et Dan Presley, marque un tournant dans la vie de Dionysos, du fait de son succès engendré mais aussi de son côté plus "mûr" et musicalement différent.
Babet est maintenant omniprésente (au violon, au synthé, et au chant sur "Poe-M"), et l'utilisation accrue du synthétiseur donne un son général plus électronique au cd tout en restant franchement Rock (du rock version "Dionysos" bien sûr)! Mathias prend aussi le risque d'écrire plus de la moitié des textes de l'album en français.
Deux mois à peine après la sortie de l'album et plus exactement le 25 novembre, Dionysos se dévoile devant plusieurs millions de téléspectateurs en jouant deux titres (dont "Coccinelle") à l'émission Nul Part Ailleurs (Canal+). S'enchaîna à ce moment mémorable pour le groupe, une tournée de près de 140 concerts en à peine un an et demi dont quelques dates en Allemagne, Suisse et Belgique. De date en date, Dionysos nous prouve qu'il est ce genre de groupe donnant tous à son public, faisant de la musique en y prenant plaisir et se dépassant toujours un peu plus... Malheureusement, ce dévouement a un prix : Durant un concert de la tournée "Haïku", Mathias se cassent une jambe ! Qu'importe ! Deux semaines après, la tournée reprend et 40 concerts se font assis pour le chanteur dégageant autant d'énergie qu'avant son "accident". Une véritable prouesse physique !


Dionysos commence à se faire une sérieuse réputation sur disque et surtout sur scène. La presse française les compare à Beck, et les fans les élisent déjà "meilleur groupe français sur scène"... Ce titre sera plus que confirmé par la suite..

A l'heure où ils préparent leur quatrième album, Dionysos nous offre un petit " Best-Of Vieilleries " aux allures nostalgiques comme pour tourner une page. "Old School Recordings" (mai 2001) est composé de quelques lives de la tournée précédente, de vieux titres rejoués en acoustique pour l'occasion mais aussi de quatre vieux morceaux tirés de "Soon On Your Radio" (un compilation sortie en 1998). A l'écoute du CD, on se sent calme et serein (Polar Girl, No Sense Words Harmony), amusé (Calim'héros, Here Comes The Sun), "capable" de tout (Can I?), et même amoureux (Everybody Loves Babet) !! Voilà exactement ce que produit "l'effet magique" de Dionysos !
L'énergie qu'ils dégagent et la complicité qu'ils entretiennent avec leur public durant les concerts n'était plus à prouver et se retrouvent enfin immortalisé avec ce "Old School Recordings" (I'll shoot my bed, Everybody loves Babet) !


Fin 2001, Dionysos s'offre les services du grand producteur américain Steve Albini, l'homme aux 1000 albums produits (Nirvana, PJ Harvey, Les Pixies). L'enregistrement de leur quatrième opus " Western Sous La Neige " se passe à merveille car Mister Albini n'impose rien au groupe et préfère lui laissé une vraie liberté musicale, ainsi que la spontanéité et le créativité qui lui est propre.
Dès sa sortie, cet album est accueilli les bras ouvert autant par les critiques que par le public, et est aujourd'hui disque d'or (plus de 100 000 exemplaires vendus). "Plus acoustique" par moment, plus "Punk" à d'autres, plus "Dionysossement Rock" tout simplement, "Western Sous La Neige" reste fidèle à l'évolution du groupe et devient plus accessible aux oreilles du grand public. En témoigne les quatre singles : "Song For Jedi", "Anorak", "Don Diego 2000" et "Coiffeur d'Oiseaux". Cet album est aussi marqué par les thèmes favoris de Mathias et du groupe: Les westerns (Western Under The Snow), Les princesses et les fées (She Is The Liquid Princess), le Tennis (Mc Enroe's Poetry) et bien sur le longboard (Longboard Train et Longboard Blues) ! A l'écoute du CD, l'impression d'être dans un livre rempli d'histoires musicales, de morceaux de rêves (mais aussi de cauchemars) délicieusement décalés est flagrante, on s'en retrouve transporté dans un monde typiquement "Dionysos" !


De retour en France pour la promotion de leur Western, Dionysos entame en 2002 une nouvelle tournée très attendue. Après seulement quelques dates (costard-cravate pour les garçons et robe de soirée pour Babet...), on retrouve cette fantastique énergie déployée qui nous avait tant manqué. Oui, Dionysos mérite très largement son titre de meilleur groupe sur scène ! Les cinq membres enflamment les spectateurs même les plus réticent, rallient à leur causes de nouveaux adeptes à chaque concert, se donnent à fond à chaque date pour notre plus grand plaisir ! Et même si la tournée s'arrête en septembre 2002 pour cause "d'extinction de voix" du chanteur, ce n'est que pour la reprendre de plus belle deux mois après!
En 2003, on ne les arrête plus (et on n'en a pas envie d'ailleurs!) car ils enchaînent la fin d'une tournée éléctrique et une mini-tournée acoustique de 10 dates en configuration assise (original et sublime car chacune des chansons avait été habillement et complètement retravaillée). Puis les 5 Dionysos continuent l'année en donnant leur premier concert à l'Olympia de Paris (le 17 mai 2003, la consécration du groupe !), en enchaînant les festivals d'été (Solidays, Eurockéennes, Francofolies, Dour) et en participant à différentes actions caritatives (Cœ'ur de gônes, "Survival" en partenariat avec Dolly et d'autres) et éducatives (Projet sur leurs chansons avec les élèves d'une école allemande). En plus de cela, notre Mathias national arrive à trouver le temps de sortir son premier recueil de nouvelles "38 Mini-Westerns Avec Des Fantômes" (éd. Pimientos). Ce livre, qui est une sorte de prolongement des textes de ses chansons, nous fait rêver (façon Dionysos) et nous aide à mieux comprendre certaines des chansons du groupe (Don Diego 2000, Longboard Blues).


Est-ce fini ? Non, car en cette fin d'année, Dionysos nous fait (et se fait) l'immense cadeau de sortir le même jour les 3 " Whatever The Weather " : Un CD live électrique, un CD live acoustique (tiré de la mini-tournée de mars 2003), et un DVD live (d'un concert en 2003, avec une multitude de bonus) ! Du vrai bonheur ! Un concentré des meilleurs passages lives et de leurs meilleurs chansons pour les 2 CDs et deux bonnes heures de folies pour le DVD ! Dionysos mène résolument un rapport privilégié avec la scène, et de tels CDs étaient attendus par tout leurs admirateurs depuis très longtemps !


Que nous prépare-t-il pour la suite ? Je crois qu'ils méritent d'abord bien du repos... Mais je ne me fais aucun souci et je leur fais confiance pour nous étonner et nous faire rêver de plus belle pour le prochain album! J'en profite pour leur adresser personnellement un grand MERCI.


Et maintenant un conseil : Avant de les juger sur un refrain "marrant", allez les voir en concert ou acheter un de leur "Whatever The Weather", car l'histoire dit qu'à la sortie de votre premier concert de Dionysos, vous serez complètement "scotché", ébahi et déjà accro à leur prestation!

Page réalisée avec le concours de Ciel en Sauce.

Happening Songs (1996)
The Sun Is Blue Like The Eggs In Winter (1997)
Haku (1999)
Old School Recordings (2001)
Western Sous La Neige (2002)
Whatever The Weather, Concert Acoustique (2003)
Whatever The Weather, Concert lctrique (2003)
Whatever The Weather, DVD Live (2003)