Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Artiste du moment

Robbie Williams

Aimeriez-vous ressembler à Robbie Williams ? Si oui, vous seriez tout de même assez seul : vous auriez la trentaine (il aura 30 ans en février 2004), vous auriez des parents divorcés, vous seriez poursuivis par les paparazzis, et vous seriez célibataire. Avez-vous toujours envie de lui ressembler ? Peut-être pas... Et pourtant, vous pouvez avoir de bonnes raisons de l'envier : il est super sexy, pas trop macho, suffisamment ambigu pour intéresser les gays, il est riche, et très célèbre.

Et pourtant, même en parvenant à vous imaginer dans la peau de Robbie Williams, vous aurez toujours un sentiment de solitude. Pourquoi ? Car il est le seul artiste de sa génération a être qualifié de "Roi de la pop". Seul, car il n'a pas de concurrent masculin au rayon de la pop music. Fini le temps où Prince et Michael Jackson se disputaient le trône de Roi de la pop. Seul, car personne jusqu'à maintenant n'a réussi à passer du statut d'ex-membre de boys band (Take That) à celui de méga star... Sauf peut-être George Michael, qui lui aussi était issu d"un boys band, le duo "Wham". On a d'ailleurs souvent rapproché ce dernier à robbie, pour son image de sex-symbol britannique, et ce n'est pas un hasard si Robbie a débuté sa carrière solo par une reprise de George Michael, "Freedom".

Dès 1996, date de parution de ce single, la fiche d'identité de Robbie est déjà bien remplie : à 22 ans à l'époque, Robbie devient le nouveau chouchou des anglais. Cette reprise ne marquera les esprits que par son clip drôle et moqueur. Mais la carrière de Robbie décollera véritablement en 1997 et 1998, avec la sortie de son plus grand hit, "Angels", extrait de son premier album Solo, "Life Thru A Lens", un album qui se veut purement brit-pop. Le titre, qui reste n°1 des charts au Royaume-Uni pendant plusieurs semaines, séduit également l'Europe entière. La chanson est superbe, une belle ballade comme on les aime si bien. A l'époque, on aurait pu croire à un tube de l'été, un single "one-shot" comme on dit, fait pour briller le temps d'une saison.

Mais à l'époque où l'Europe connaît le raz-de-marée "Angels", Robbie a déjà son 2ème album tout prêt. Celui-ci, intitulé "I've Been Expecting You", sort à l'automne 98, et le premier extrait, "Millennium" annonce la couleur : Robbie n'est pas une étoile filante, mais bel et bien une star, munie d'un talent certain et d'un charisme incomparable. Le clip de Millennium séduit les filles et fait rire les garçons, (ou bien l'inverse je ne sais plus), pour son côté à la fois glamour et humoristique : Robbie nous sert un clip parodiant James Bond, en faisant des grimaces et en ridiculisant le personnage. Et la musique est cohérente à l'image puisque le titre contient un sample de "You Only Live Twice", de Nancy Sinatra, le titre générique du film du même nom. Autre bijou de l'album "No Regrets", une chanson écrite au sujet des Take That. Robbie s'offre les services des Pet Shop Boys et du chanteur de Divine Comedy, Neil Hannon, pour assurer les backing vocals ! Le titre sera un énorme succès. Ce deuxième album est donc très pop et contient de belles perles comme "She's The One", ou "Heaven From Here" ou bien encore "Karma Killer" pour les amateurs de rock.

Dès lors, on commence à mieux connaître la personnalité de Robbie : ce jeune clown revient de très loin. En effet, à la suite de son départ des Take That en 1995, il a traversé une sombre période qui l'a plongé dans l'alcool et la drogue. Rien ne le destinait à l'époque à une telle réussite. Et pourtant, c'est le jeune compositeur, Guy Chambers, qui est un des rares à croire en lui, et qui va l'aider à relancer sa carrière. EMI - maison de disques fière d'avoir les Beatles dans leur catalogue d'édition - envoie alors Robbie en cure de désintoxication, et le petit Robbie reprend peu à peu le bon chemin, loin des parties de foot avec les membres rebelles d'Oasis.

C'est à cette époque que l'on découvre la personnalité originale de Robbie. Un chanteur qui joue au petit malin, au sourire de canard, et aux petites provocations faciles. Le jeune homme prend plaisir à montrer ses fesses en concert, à mettre en avant son ego surdimensionné, et à crier sur les toits qu'il veut remplir des stades et vendre des tonnes de disques. Il n'a que faire d'Oasis (il devient très rapidement leur ennemi public n°1 !) , et n'hésite pas à se moquer du succès de Madonna. Robbie veut être le meilleur, et comme il le dit si bien, "on dit que je fais de la merde, alors si je fais vraiment de la merde, je suis le meilleur pour faire cette merde".

L'album suivant, "Sing When You're Winning", sorti en Août 2000, a une vocation davantage commerciale. L'album se veut plus pop, et plus doux, avec de belles ballades, comme Better Man, très beau titre acoustique. Le premier extrait, "Rock DJ" fait surtout parler de lui pour son clip provoquant où la danse flirte avec... le cannibalisme. Les deux extraits suivants sont moins choquants, mais tout aussi percutant musicalement : "Kids" , un duo avec l'australienne Kylie Minogue, et "Supreme" qui est une chanson calquée sur la recette de son tube Millennium : dans le cas présent, Robbie a eut l'idée de reprendre l'hymne de Gloria Gaynor, "I'll survive" - titre étant de nouveau d'actualité avec la victoire de la France à la coupe de monde deux ans avant ! Résultat : "'l'll Survive" se retrouve samplé dans la chanson Supreme. Et pour couronner le tout, il nous offre une version en français! Malin le robbie ! Le titre est un énorme succès, notamment en France, où il passera en boucle pendant près d'un an sur les ondes françaises ! Faut dire que la France aime bien se passer des titres en boucle !

Les mois qui suivent font l'objet d'une rumeur : Robbie serait d'accord pour remplacer le regretté Freddie Mercury, au sein du groupe Queen ! Les médias s'empressent, et les comparaisons vont bon train. Il est vrai cependant que les 2 chanteurs ont beaucoup de points commun, dont un qui est majeur : leur talent pour entraîner le public lors des concerts. Freddie et Robbie (les noms en "ie" sont-ils une marque de fabrique ?) ont tous les deux cette capacité à dégager une énergie et une force considérable en concert. Ce sont des "entertainer", et la chanson "Let Me Entertain You" est d'ailleurs traditionnellement l'hymne qui ouvre tous les concerts de Robbie. Robbie n'a pas remplacé Freddie, mais il a cependant enregistré une reprise du succès "We Are The Champions", et reprend régulièrement en concert la chanson "We Will Rock You". Robbie est sans doute le plus digne successeur de Freddie Mercury.

Le regretté chanteur de Queen n'est pas pour autant la seule influence musicale de Robbie. Au rang des personnalités qui ont inspiré Robbie, on compte également, Tom Jones, les Beatles (normal quand on est anglais), George Michael, Blur, David Bowie, Elton John, les Pet Shop Boys, Lenny Kravitz, Oasis... artistes dont il a repris les classiques. C'est là un trait de caractère de robbie : remplir ses singles de nombreuses faces B inédites et ses concerts de reprises.

C'est donc tout naturellement qu'en 2001, Robbie décide d'enregistrer un album de classiques "Swing", façon de rendre hommage au maître du Swing, le grand Franck Sinatra. C'est l'album "Swing When Yoiu're Winning" qui se classe à la surprise générale n°1 au Royaume-Uni dès sa sortie. Pari remporté, ce nouvel album est un succès. Le public découvre alors une nouvelle facette de Robbie : ses dons de crooner. Robbie serait-il aussi influencé par Elvis Presley ? Pourquoi se poser la question, quand on sait que le nom "Elvis" est tatoué sur son bras ! Le single extrait de cet album fera beaucoup jaser, puisqu'il s'agit d'un duo avec Nicole Kidman. Tout juste sortie de son film "Moulin Rouge", Nicole devient alors la partenaire idéale pour enregistrer ce duo, et mettre de nouveau Robbie sous les feux des projecteurs.
En octobre 2001, Robbie réalise un coup de maître : un concert exceptionnel au prestigieux Royal Albert Hall à Londres, pour y chanter les classiques Swing présents sur son album. Ce concert deviendra l'un des meilleurs de sa carrière pour l'émotion qu'il dégage, et l'élégance de sa performance. Concert retransmis sur la BBC, et présenté par l'acteur gay et chic, Rupert Everet. Les gros mots ne sont pas absents pour autant...

2002 est une fausse année sabbatique pour le chouchou des anglais, puisqu'il consacre cette année à l'enregistrement d'un nouvel album rock, et à la négociation d'un nouveau contrat. En octobre de la même année, Robbie frappe fort : il signe un contrat énorme de 120 millions d'Euros chez EMI (après les avoir menacé de les quitter), et le lendemain il se sépare de son partenaire et parolier, Guy Chambers. Raison de la rupture ? Personne ne sait. En attendant, Robbie revient vers les médias, et sort son nouvel album, Escapology en novembre 2002. Cet album se veut résolument rock, et très différent des précédents. C'est sans doute l'album le plus marqué par ses influences, ave des titres faisant largement penser à Elton John, Queen, et Blur. Le 1er extrait, Feel, est malgré tout une ballade, et c'est un nouveau succès pour Robbie en Europe. Début 2003, Robbie fait une nouvelle tentative pour percer aux USA, mais l'échec est cuisant : l'album s'effondra dans les charts au bout d'une semaine.

Tandis que l'Amérique le boude, l'Europe continue à se passionner pour lui. Sa dernière tournée en date, durant l'été 2003 est un succès fulgurant : les salles affichent COMPLET un peu partout en Europe, et Robbie marque l'histoire, avec un concert mythique donné à Knebworth au Royaume-Uni. Robbie se produit devant 365 000 personnes en l'espace de 3 soirs. Du jamais vu ! Même son album live sorti fin septembre 2003 bat des records de vente. Même les Beatles n'avaient pas réussi un tel exploit. De quoi choper la grosse tête ? C'est très probable, oui. Robbie voulait remplir des stades et vendre des tonnes de disques. Mission accomplie, pour ce chanteur aux 30 millions d'albums vendus dans le monde. Jusqu'où ira Robbie ? Personne ne le sait vraiment, et l'on arrive même plus à compter le nombre de ses tatouages sur son corps. Aujourd'hui des millions de fans l'aiment, et il a un bel avenir prometteur. Il est devenu le grand frère de nombreux fans, le mec sympa et mignon qui aura toujours une chanson pour vous faire chavirer. Le mec drôle, qui a toujours une farce à faire, une plaisanterie à raconter. Le mec charmant, bourré d'amour et d'humour. Robbie est-il vraiment seul ? Pas forcément. Mais unique, oui très certainement !

Merci à Sébastien, webmaster de robbiewilliamslive.com.

Life Thru A Lens (1997)
I've Been Expecting You (1998)
The Ego Has Landed (1999)
Sing When You're Winning (2001)
Swing When You're Winning (2001)
Escapology (2002)
Live Summer 2003 (2003)