Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Artiste du moment

Patrick Wolf


Comment définir la musique de Patrick Wolf ? Pop britannico-rockeuse discodancisquo-lyrique… Quelque chose dans ce goût là, d'indéfinissable… On va donc éviter de se lancer là dedans, et le présenter d'abord !

Jeune londonien, Patrick Wolf connaît une grande renommée outre-manche. La sortie de son 4ème et nouvel album est l'occasion de promouvoir un peu sa musique unique.

Violoniste accompli, il est repéré très tôt par une maison de disque et sort son premier album (à l'âge de 20 ans) : "Lycanthropy". Un album expérimental, électronique, où l'on commence à sentir sa patte : du violon mêlé à une boite à rythme, un chant voilé par des effets mais déjà puissant…



Son deuxième album "Wind in the wires" confirme le talent et l'atypisme de Patrick Wolf : encore plus sombre que le précédent, évoquant l'atmosphère britannique, "Wind in the Wires" est plus abouti. On découvre vraiment son talent de chanteur, sa voix chaude, profonde et toujours juste. Ses textes sont plus travaillés (les cours d'écriture et de composition qu'il a suivi lors de la sortie du premier album y sont peut-être pour quelque chose). La machine est lancée ! Le piano, très présent dans cet album nous prouve (s'il en était besoin) qu'il est à l'aise avec tous les instruments qui lui passent sous la main (violon, piano, guitare, et à partir de "The Magic Position", même un ukulele qui ne le quitte plus !)


"The Magic Position" est beaucoup plus pop et coloré, il rappelle même parfois les compositions de Jarvis Cocker (Pulp). Les chansons de l'album ainsi que son corsaire à carreaux, son marcel pailleté et son tatouage de licorne font malheur sur scène. Encore plus que lors des précédentes tournées, il révèle au public son dynamisme, sa bonne humeur et son sens de l'improvisation. Cependant, Patrick décide de tout arrêter après une empoigne sur scène, sous l'emprise de sédatifs, avec son batteur. L'évenement est suivi d'un raz-le bol contre l'industrie musicale et la pression médiatique. Seulement, après une année très calme, le voilà reparti dans les meilleures conditions : "the creative clock is ticking". ("La machine créatrice s'est mise en marche")


En effet, les fans ont pu le remarquer il y a quelques mois sur son myspace : Patrick Wolf a enfin changé de couleur de cheveux ! Détail futil mais qui signifie un nouvel album ! Battle est annoncé comme un double album, qui retranscriront en musique deux phases primordiales de sa vie. La première, intitulée "Bachelor" sera, comme son nom l'indique, beaucoup plus sombre que la deuxième partie "The Conqueror".


© John Gleeson


Cet album va avoir une diffusion peu commune : sur le site Bandstocks, chaque internaute peut investir dans le nouvel album. Une sortie sans maison de disque : 10 £ d'investissement dans la création de l'album et vous l'aurez ensuite gratuitement en version digitale. L'album appartiendra aux investisseurs autant qu'à l'artiste. En contrepartie, nous ne savons pas encore si l'investisseur touchera un pourcentage des plus values, mais des petits bonus ont déjà été mis en place : les investisseurs ont pu bénéficier d'un concert plus qu'intime à Londres, avec 30 personnes dans le public. Ils auront également droit à des avantages tels que la mise en vente des billets de concerts en avant-première.


Discographie :

- 2004 : Lycanthropy

- 2005 : Wind in the Wires

- 2007 : The Magic Position

- 2009 : The Conqueror (Double Album). On peut d'ores et déjà écouter un "Battlemix" avec quelques extraits de chansons sur le myspace de Patrick.


A écouter :

Lycanthropy : "To the Lighthouse", "Demolition"

Wind in the Wires : "Wind in the Wires", "The Gypsy King", "This weather", "Tristan"

The Magic Position : "Overture", "The Magic Position", "Bluebells", "Get Lost"


Liens :

- Site officiel

- Myspace

- Un live de Patrick Wolf de 2007, à la radio californienne de KCRW (audio et vidéo)

Lycanthropy (2004)
Wind in the Wires (2005)
The Magic Position (2007)