Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Artiste du moment

Placebo

» Le groupe

Tout commença au Luxembourg quand Brian Molko (futur chanteur et guitariste) rencontra pendant ses études Stefan Olsdal (futur bassiste) car tous les deux allaient dans une école américaine. Ces deux membres du groupe gardent un très mauvais souvenir de cette période.

Vers ses 17 ans Brian Molko part en Angleterre pour étudier les arts dramatiques. Durant cette période à l'étranger Brian rencontra de nouveau dans le métro de Londres Stefan Olsdal (quelle coïncidence !) et lui demanda de venir le voir jouer lui et son groupe dans un club londonien. Stefan trouve le groupe génial et demanda à Molko s'il pouvait en faire partie car il était lui aussi musicien (encore une coïncidence !). Molko accepte et le groupe trouve le nom de Ashtray Hearts puis choisissent finalement Placebo. C'est le début d'une longue aventure.

Placebo passe en studio d'enregistrement dans le milieu des années 1990 et sort son premier CD intitulé sobrement "Placebo" en 1996. Le batteur de l'époque se nommait Robert Schultzberg (une connaissance de Stefan Olsdal). Le LP connaît un véritable succès critique puis rapidement commercial. Le single "Nancy Boy" connaîtra un gros succès. Le groupe débarque en France au festival des "Inrockuptibles" où ils connaissent un véritable petit succès. Brian et Stefan ont un atout pour le public français, ils maîtrisent parfaitement notre langue (études au Luxembourg).

Le groupe de rock indépendant sera rapidement catalogué mauvais genre (en fait surtout le chanteur Brian Molko) à cause des excès sexe, drogue et rock'n roll. Ce sera surtout Molko qui sera critiqué par les médias pour ses tenues vestimentaires féminines et son maquillage qu'il utilise lorsque le groupe fait sa tournée marathon.
Ensuite, Placebo devra endurer les divergences entre le batteur et Brian Molko. Le batteur sera exclu du groupe et sera remplacé par Steve Hewitt. Les liens se ressoudent et Placebo devient un triangle très solide.

A noter que Placebo assura quelques premières parties des concerts de U2 pendant le Popmart Tour (dont le Parc des Princes à Paris)

Après un premier album, on doute souvent du second, mais le deuxième opus intitulé "Without You I'm Nothing" qui est sorti en 1998 fait un véritable tabac. On sent à l'écoute de cet album que le groupe a mûrit et acquit de nouvelles expériences car le son est plus léger, plus pop ce que démontre très bien la chanson "Without You I'm Nothing" dont ils firent un single en duo avec David Bowie. Dans cet album les guitares sont toujours aussi présentes mais l'électronique apparaît légèrement. Les radios passent du Placebo (rare pour un groupe de rock indépendant), ils donnent un titre de leur album pour la BO de Sexe Intentions (remake pour ados des liaisons dangereuses), "Every You Every Me", et sortent même rien que pour nous (et pour les belges) un single en français "Burger Queen".

L'album connaît un franc succès et est disque d'or chez nous mais aussi dans de nombreux autres pays, le succès du disque se poursuit par une tournée mondiale passant deux fois en France (Bataclan et Zénith).

Après une pause, ils retournent en studio pour préparer un troisième album très attendu, mais avant la sortie Placebo donnera un concert pour les membres de leur fan-club à Oxford et deux concerts en France (Route du rock de St Malo et les Arènes de Nîmes avec Indochine) et sortiront 2 singles "Taste In Men" et "Slave To The Wage".

Le nouvel album sort le 10 octobre 2000 et se nomme "Black Market Music", à noter que Placebo passe le même jour sur le plateau de NPA. Le groupe a prévu de passer en France en novembre pour la prochaine tournée (Paris, Nantes, Bordeaux et Saint-Etienne). Ce nouvel opus est dans la lignée du second (utilisation de samples, chansons très pop et chansons avec grosses guitares) avec la fraîcheur du premier album. Il s'en suivit une très longue tournée (avec comme première partie dans de nombreuses dates le groupe Sneaker Pimps qui fut une belle découverte), le groupe sortit 2 nouveaux single "Special K" et "Black Eyed" et la popularité de Placebo ne fit que s'agrandir ...

Viens ensuite une période de transition entre "Black Market Music" et le prochain album que résuma bien Cécile Rémy:
Sur le précédent album du groupe, "Black Market Music", la diète, complexe, riche et chichement épicée, donnait à Placebo des ballonnements : les influences conjuguées du rock extrême et d'une électronique ténébreuse rendaient bancale la démarche. Car dans son voyage ambitieux, Placebo s'était prudemment freiné à mi-chemin, raccroché à ses acquis, à son savoir-faire. Poussé au vice par le producteur Jim Abbiss (DJ Shadow, U.N.K.L.E.), le trio refuse enfin aujourd'hui de choisir son camp : il y aura à la fois plus de guitares et plus de machines. Dans l'histoire déjà agitée du groupe, "Sleeping With Ghosts" renoue donc avec la fougue mélodique et la mélancolie acharnée de "Placebo" ou "Without You I'm Nothing" (vite rebaptisé "Without U2 I'm Nothing" par ceux qui lui reprochaient son emphase). Mais le son, lui, s'est épanoui : moins corseté, anxieux et tendu que sur les deux premiers albums, il se fait aussi nettement moins mécanique que sur "Black Market Music". Hormis des ballades grandiloquentes et hors sujet, ce quatrième album bâtit sous les hymnes réglementaires (les tubesques "This Picture", "Second Sight" ou "The Bitter End") de labyrinthiques sous-sols, des fouillis de matière grouillante, épaisse, mouvante. Une écriture à deux vitesses – évidence des mélodies et complexité des arrière-plans (et non plus l'inverse, comme sur le trop vite épuisé "Black Market Music") – qui fait merveille sur "Special Needs" ou "English Summer Rain" . Sur lequel on entend Brian Molko chanter : "Je suis au sous-sol, tu es au ciel." Une assez belle description de cette écriture en Mille-feuille, des obscures profondeurs jusqu'à la lumière.

L'album  "Sleeping With Ghosts" sort en 2003, il est accueilli très favorablement par le public bien que déroutant certains fans, le single d'ouverture sera "The Bitter End", un titre très rock. Le groupe assura sa promo et démarre sa tournée par quelques petits concerts dont celui d'ouverture le 8 mars 2003 au Portsmouth Wedgewood Rooms en Angleterre, il passeront aussi par le "Man Ray" le 29 mars 2003 pour un concert de promo. Les singles suivant seront "This Picture", "Special Needs" et "English Summer Rain" qui est leur single actuel. Sauf en France ou le single actuel est "Protège-moi", une version française de "Protect Me From I Want" traduite par Virginie Despentes l'auteur du censuré "Baise moi", cette version est également disponible sur la troisième réédition de l'album (Hé oui! la seconde était accompagné d'un second CD de reprises) qui en plus du CD de reprises à le titre "Protège-moi" en piste final du premier disque. D'un point de vue scénique, la tournée qui a débuté en mars 2003, n'est toujours pas terminée, elle se finira pour l'instant le 17 juillet 2004 à l'amphithéâtre de Vienne en France, cette tournée est un véritable succès, les fans se font de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes aussi. A noter également que le groupe c'est produit ou se produira au Luxembourg, en Islande et au Liban. Placebo confirme avec cette tournée son intérêt pour la France avec plus de 20 concerts chez nous, un titre en français et un DVD live enregistré à Paris Bercy le 18 octobre 2003 avec pour final un duo avec Franck Black (qui avait fait la première partie) sur "Where Is My Mind?". Ce DVD vient tout juste de sortir dans le commerce...).


» Brian Molko
Chant, guitare, et piano
Né le 10 décembre 1972 de père américain et de mère écossaise, Brian Molko a commencé ses études au Luxembourg mais à également vécu au Liban et au Libéria (à cause du travail de son père). Il garde un très mauvais souvenir du Luxembourg, il a d'ailleurs déclaré dans Le Monde en 1996 "Au Luxembourg, je me sentais enfermé comme dans un trou noir. Ce pays trop étroit a cristallisé toutes mes frustrations, je n'y avais aucune vie. Mes parents ne comprenaient rien à mes aspirations". Il partit finir ses études en Angleterre et c'est à ce moment là qu'il forma Placebo. Les influences musicales de Brian sont Sonic Youth, Nick Cave et PJ Harvey. Brian est l'emblème de Placebo ; souvent critiqué (alcool, drogue, son look androgyne, homosexualité ou bisexualité), il a au moins le mérite d'être franc dans ses interviews (il dit qu'il n'aime pas l'Ecosse et que son pire souvenir est ses premières prestations lives en Allemagne) et de faire ce qu'il veut.

» Stefan Olsdal
Basse et guitare
Né le 31 mars 1974 en Suède, il a commencé comme Brian ses études au Luxembourg dont il ne garde pas lui non plus un bon souvenir. Il quitte le Luxembourg avant Brian mais pour retourner chez lui en Suède (il joue dans un groupe nommé Dr Zhivago) avant de partir quelques années plus tard en Angleterre pour rejoindre le groupe de Brian et fonder Placebo. Ses influences sont Depeche Mode et Abba. Stefan considère les autres membres de Placebo comme des étoiles et c'est un grand fan des Simpson.

» Steve Hewitt
Batterie et claviers
Né le 22 mars 1971 en Angleterre à Manchester. Il a rencontré Brian et a commencé à former un groupe avec lui mais il est parti rejoindre un autre groupe et a été remplacé par Schultzberg. Mais suite à des problèmes entre Schultzberg et Molko il fera son retour après l'enregistrement du premier album. Depuis son retour le groupe et devenu un triangle incassable. Avant d'intégrer Placebo, il fut le batteur des Boo Radleys.
A noter qu'un de ses meilleurs souvenirs est la tournée en Espagne avec U2.

Placebo (1996)
Without You I'm Nothing (1998)
Black Market Music (2000)
Sleeping With Ghosts (2003)
Soulmates Never Die (DVD) (2004)