Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Songs Of Innocence : Avis de la Team

Songs Of Innocence : Avis de la Team

Songs Of Innocence : Avis de la Team
La Team U2Achtung a écouté, et écouté encore Songs Of Innocence...Voici nos avis sur le disque.

Antoine : 
18/20 

Non, Songs of Innocence n'est pas un "disque sans saveur, ni odeur" comme l'écrivait Les Inrocks dans une critique. 

Pour moi, ce disque est un des meilleurs de U2 depuis Achtung Baby en 1991. 
Dès le titre d'ouverture, on retrouve de belles sonorités rock avec des intros très soignées. Certes, toutes les chansons ne se valent pas mais, dans cet album, la plupart sont réussies et il n'y a pas de titres de remplissage. Je regrette cependant le manque de solo a la guitare : la voix de Bono est omniprésente tandis que Edge est plus en retrait. Comme d'habitude, Larry Mullen et Adam Clayon ont fait un très beau travail au niveau du rythme. 

Ce nouveau U2 est un véritable retour aux sources du groupe après d'être adonné a la pop dans No Line on The Horizon. Les chansons de l'album m'ont l'air très prometteuses en live. Commencer un concert avec l'intro de 'Volcano' pourrait être quelque chose de génial ! 

J'ai maintenant foi en l'avenir des quatre irlandais. 

Vivement Songs of Experience ! 

 

Nadine (nadinejovi) : 
17/20 

Personnellement, je trouve que "Songs of Innocence" est un véritable retour aux sources des Irlandais. C'est un album très personnel, qui parle de leurs débuts, de leurs premières fois, qui parle de la maman de Bono. Je pense qu'ils ont du beaucoup donner pour arriver à faire quelque chose comme cela. Ce n'est pas un album dans l'air du temps, qui essaye de suivre une tendance, c'est vraiment quelque chose qui leur est propre. 

Chacune des chansons à quelque chose à raconter, aucune ne parle de chose générale ce n'est pas l'histoire d'un sujet quelconque, c'est l'histoire de 4 gars qui se connaissent depuis un sérieux bout de temps, qui font attention l'un à l'autre et qui ont partagé énormément de choses. 

Personnellement je pense qu'il y a des belles sonorités rock, de très belles intros qui invitent à écouter plus loin. Par contre, je trouve que Edge est plus discret qu'à son habitude, on entend directement son son de guitare, mais il est moins en avant, il a fait moins de solo de guitare, maintenant c'est peut-être un choix de mettre la voix de Bono plus sur le devant de la scène et de mettre moins de solo? 

En tous cas, cela va faire un bon live, c'est certain! En écoutant ces morceaux, on constate que U2 est avant tout un groupe d'amis, une famille qui explique leur début et pas spécialement une grosse machine de guerre associée à Apple. C'est avant tout l'histoire de 4 gars comme vous et moi. 

Vivement la vente des tickets de concerts !

 

Florian (amundain) : 
15,5/20 

Dommage que le fond l'ait emporté sur la forme : la sortie de Songs Of Innocence a suffi à cataloguer l'album de manière négative pour beaucoup de monde. 

Dommage, oui, car Songs Of Innocence est un album bien foutu et cohérent. 
Un album simple, qui ramène U2, une fois n'est pas coutume, vers ses racines. 11 titres, et quelques pépites : Iris, Sleep Like A Baby Tonight, The Troubles...Songs Of Innocence mérite d'être écouté et réécouté : si une première écoute peut laisser dubitatif, se plonger dans les mélodies et les paroles montre que le groupe a donné beaucoup de lui, et que certaines compositions sont assez subtiles. 
On pourra regretter certains titres un peu faciles, comme Song For Someone et The Miracle, single pas vraiment représentatif de l'album à mes yeux. Néanmoins, U2 s'est ici concentré sur les chansons, et pas la production, pour un résultat parfois faussement dépouillé et réellement agréable. 

Globalement, toutefois, l'ensemble de l'album est pour moi ce que le groupe a fait de mieux dans les années 2000, un disque qui se bonifie avec les écoutes et ne cesse de faire pencher la balance pour un titre ou un autre. 

 

Judith : 
16/20 

A la première écoute, faite dans la précipitation de l’annonce, pas de grande émotion ni de surprise jusqu’à Volcano et toute la deuxième moitié de l’album qui montre que U2 a tenté des choses et a cassé une certaine « routine ». Et puis finalement à la seconde écoute et aux suivantes, tout l’album passe bien, avec toujours le coup de cœur pour les derniers titres, Volcano qui devrait rendre très bien en live, Raised by Wolves que j’adore vraiment, Sleep like a Baby Tonight, carrément popesque, à me faire dresser les poils et qui rappelle le magnifique titre If You Wear that Velvet Dress, This is Where You Can Reach me Now aux multiples phases rythmiques et The Troubles, titre vraiment hypnotique qui reste en tête pour conclure l’album, même s’il finit de façon un peu abrupte (à voir si sur le CD physique la fin est différente). Et aussi la belle surprise avec Every Breaking Wave qui, en live pendant la tournée 360 ne me faisait rien, et en voyant le titre dans la tracklist j'étais plus déçue, mais cette version est complètement révisée, avec son intro à la With or Without You, ce qui en fait une chanson vraiment touchante. 

La faiblesse de l’album réside pour moi dans Song for Someone, et le choix du single avec The Miracle est finalement assez classique, et fait penser à Vertigo. The Edge mériterait de compliquer un peu ces solos pour sortir de sa zone de confort, mais il utilise aussi beaucoup de sons très variés qui marquent sa patte. Adam et Larry sont bien présents, avec de belles lignes de basse qui ressortent bien. Et Bono montre toute l’ampleur de sa voix (et de son "flow") qui est loin d’être éteinte ! 

Au final, selon moi c’est un très bon album qui montre plusieurs facettes de U2, entre le retour aux sources et l’expérimentation. 

 

Olivier (izzyu2) : 
15/20 

5 années d'attente avant que U2 ne sorte son treizième album, il faut dire que le manque de succès de No line On The Horizon a ébranlé les certitudes de nos 4 irlandais. Le groupe veut absolument retrouver le succès commercial, faire un single qui marche en radio… ne surtout pas devenir un “dinosaure du rock” que l’on va voir en concert par nostalgie sans avoir daigné écouter le dernier opus. 
Mais comment faire tout ça en 2014, quand les ondes radios sont dominées par les starlettes américaines que peuvent faire nos quinquagénaires ? 

Tout simplement s’associer avec la société la plus à la mode depuis quelques années. Apple domine le marché de la vente en ligne de musique avec sa plateforme iTunes, c’était donc naturel pour U2 et son nouveau manager de se tourner vers la marque à la pomme. 

Le 9 septembre on savait déjà que le groupe allait participer à la keynote, mais on ne savait pas encore ce qui allait se passer. Le groupe monte sur scène à la fin de la conférence Apple pour jouer son nouveau single The Miracle (of Joey Ramone) et annonce dans la foulée que le nouvel album sera offert le soir même à tous les clients iTunes… oui U2 nous donne gratuitement Songs of Innocence ! La méthode divise même chez les fans, mais il faut avouer que c’est un magnifique coup de pub pour le groupe... bon c’est aussi une excellente affaire financière, il se murmure que Apple aurait versé 100 millions de dollars pour cette exclusivité. 

Il est temps d’écouter cet album gratuit (je précise que je ne donne que mon avis personnel) : 

1 - The Miracle (of Joey Ramone) : Le groupe rend hommage aux Ramones, le groupe qui a marqué l’adolescence de Bono… bon, on est très loin du punk rock contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, le titre commence avec des Oh Oh Oh typiques de Coldplay avant qu’une guitare avec une distorsion franchement horrible ne vienne casser l’ambiance. On enchaîne avec le couplet, le pré-refrain et le refrain, un ensemble plutôt sympa avec une guitare bien rock dans les refrains, encore une transition avec des Oh Oh et on repart sur la même formule, la guitare horrible du début fait son retour pour clôturer brutalement le titre. C’est une chanson sympa mais sans plus, peut-être un peu trop longue et répétitive. Je ne pense pas que ce soit un bon choix comme premier single, pas assez U2-traditionnel pour attirer le grand public (même erreur que Get On Your Boots ?). 

2 - Every Breaking Wave : On l’a connait celle-là, déjà jouée à plusieurs reprises lors de la dernière partie du 360 Tour. C’est une version retravaillée sur le disque, moins intimiste que la version live. Une basse à la With or Without You assure l’essentiel du titre jusqu’au premier refrain avec la présence légère d’une nappe de synthé et d’un The Edge très (trop) discret. Les guitares éclatent vraiment dans les refrains et on retrouve du U2 plus classique, simple et efficace. La chanson se laisse écouter avec plaisir jusqu’à la fin, elle me fait un peu penser à If God Will Send His Angels sur PoP, voilà un single idéal pour les radios, à la fois moderne et classique. 

3 - California (There is no End to Love) : Un autre single en puissance, malgré l’intro gâchée par les “Barbara Santa Barbara”. On a le droit à des couplets et refrains très catchy, même les Oh Oh Oh ne dérangent pas et le titre a même le droit à un petit solo sympathique de notre The Edge… que demander de plus ? 

4 - Song for Someone : Enfin une ballade, un genre que maîtrise bien U2. L’intro intimiste me fait penser à Sometimes it Snows in April de Prince, les refrains eux ressemblent un peu à Crazy Tonight sur NLOTH. Les voix de Bono et Edge se mélangent parfaitement tout au long de la chanson. Le final est vraiment génial, une belle chanson, j’aime beaucoup. 

5 - Iris (Hold Me Close) : Dans cette chanson Bono rend hommage à sa mère Iris Hewson disparue quand il avait 14 ans. L’ambiance fantomatique et la voix pleine de gravité de Bono donne vraiment le frisson, les Hold Me Close des refrains sont déchirant… on ne l’avais jamais entendu aussi sincère sur ce drame qui l’a profondément marqué. Musicalement c’est très réussi, The Edge nous offre une sublime partie de guitare mais c’est dommage qu’elle ne soit pas plus en avant dans le mix. 

6 - Volcano : Jolie son de basse pour commencer, Adam Clayton est particulièrement en forme sur ce disque, très présent sur toutes les chansons comme dans les 80’s. Pour revenir à Volcano, c’est un titre un peu bizarre… le refrain reste méchamment dans la tête. Ce n’est clairement pas ma chanson préférée, je risque de la zapper souvent. 

7 - Raised By Wolves : Encore une chanson à la construction un peu bizarre, elle fait référence aux attentats en Irlande dans les années 70. Les bruits de respiration en intro sont vraiment étranges et inutiles, mais le reste du titre est dans l’esprit de la période October-War. Pas mal mais manque d’ambition pour vraiment marquer les esprits. 

8 - Cedarwood Road : Pour information, c’est la rue dans laquelle Bono a grandi. L’intro fait penser au thème de… Top Gun, LOL comme disent les d’jeuns. On enchaine avec un riff franchement typé hard rock 70’s, doublé dans un second temps par une guitare acoustique qui rappelle les sonorités de Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me. Les couplets prennent une direction différente avec une rythmique au piano, les refrains sont bien rock et le chant ressemble beaucoup à D’you Know What I Mean d’Oasis. Ce titre sera un grand moment en live à mon avis. 

9 - Sleep Like a Baby Tonight : Pas une berceuse mais une ballade electropop très agréable à écouter. Même si les synthétiseurs sont omniprésent sur ce titre, les guitares ne sont pas en reste, The Edge nous offres de jolies arpèges clean et nous ressort aussi la saturation horrible du premier titre. Bono de son côté tente même un passage avec sa voix de fausset comme dans les années 90. 

10 - This is Were You Can Reach Me Now : Du piano, des goélands, une guitare acoustique… manque plus qu’un biniou et on serait en plein dans l’ambiance October. 
Le titre change radicalement de style dès le premier couplet, on retrouve un U2 hyper funk, on imagine presque que les Red Hot Chili Peppers vont débarquer. Si le groupe joue cette chanson en live, les stades vont se transformer en piste de danse géante. 

11 - The Troubles : Un duo pour finir l’album c’est assez rare. Après Bob Dylan et BB King sur Rattle & Hum ou Johnny Cash sur Zooropa, c’est au tour de la chanteuse suédoise Lykke Li de venir poser sa voix mystérieuse sur ce titre très planant. La voix de Bono nous caresse agréablement les oreilles et le reste du groupe est très à l’aise dans cette ambiance trip hop à la Portishead. 

C’est un album intéressant que nous offre U2, mais il faut un peu temps pour vraiment l’apprécier. Après une première écoute plutôt décevante, on découvre un album très profond, le groupe a réussi à mélanger sa nostalgie des années 70 avec un son très actuel. En confiant la production à Danger Mouse plutôt qu’au duo habituel Eno-Lanois, U2 réussi a rester dans l’air du temps tout en s’inspirant des décennies précédentes. 

 

Joffrey (JoshuaBoy) :
10/20

Difficile de donner mon avis personnel sur cet album, surtout après l’euphorie de la surprise du groupe lors de la Keynote d’Apple. Je vais ici faire une critique de l’album sans être influencé par l’aspect plan marketing qui m’a absolument déplu.

Le premier morceau de l’album, "The Miracle (Of Joey Ramone)" commence par un riff de guitare très éloigné de U2, en hommage aux Ramones. les « OhOhOH » me sont absolument insupportable. Avant, Coldplay faisait du U2, aujourd’hui, U2 fait du Coldplay, pour mon plus grand malheur.

Ensuite, le groupe nous livre une très belle version de "Every Breaking Wave" (très belle version au passage), pour enchainer sur "California", une pop simple et efficace. Ensuite arrive "Song For Someone", très belle chanson qui fait déjà plus penser au son de U2. Tout comme "Iris", même si j’ai quelques reserves sur cette dernière.

Malgré une basse efficace en intro, je suis obligé de zapper "Volcano" systématiquement, elle représente tout ce que je n'aime pas dans le U2 de ces 15 dernières années.

"Raised By Wolves" est clairement issue d’un vieux Boy/October, tous les sons propres au vieux U2 des années 80 sont présents, un de mes morceaux préférés, même si les couplets sont assez étranges.

"Cedarwood" Road est mon premier coup de coeur de l'album lors de ma première écoute, avec un solo sympa en guise de pont, hâte de voir ce que ça va donner en live.

"Sleep Like A Baby" est sympa, dommage qu’elle ne décolle pas vraiment. Même "impression" pour "This is Where You Can Reach Me Now", l’idée est la, mais la chanson reste en basse latitude, dommage.

Et enfin, "The Troubles", avant, nous avions BB King, Cash… aujourd’hui nous avons Lykke Li, le morceau est assez travaillé mais le duo n’apporte pas grand chose au final, on verra pour la version live sans la chanteuse, elle fera une très jolie chanson de cloture de concert.

Au final, j’ai du mal à rentrer dans cet album, les idées sont bonnes, les morceaux sont loins d’être mauvais, mais l’album manque cruellement de cohérence. il ne possède aucune atmosphère, on dirait plutôt une liste de chansons balancées un peu au hasard pour faire un album, sans vraiment réfléchir à un ordre, sans vraiment penser à un tout. Le son est peut être trop propre, le mixage trop précis, ce qui ne laisse aucune place à la spontanéité. L'album me semble sans vie.

Je n’ai tout de même aucun doute sur le fait que le groupe va envoyer du lourd sur scène, et c’est l’essentiel.

 

Par U2achtung / Lien permanent vers la news