Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Unplugged&Talk du 24/10 : audio et traduction

Unplugged&Talk du 24/10 : audio et traduction

Unplugged&Talk du 24/10 : audio et traduction
Revivez le mini-concert du groupe pour la radio NRW, et lisez la session questions/réponses.

Vous n'aurez sans doute pas oublié que vendredi dernier, 24 ooctobre, le groupe était en Allemagne pour participer à une session 'U2 Unplugged & Talk' organisée par la station de radio NRW.

A cette occasion, le groupe a joué cinq titres, et participé à une session de questions/réponse animée par Michael Mittermeier, comédien allemand, devant un parterre de quelque 200 chanceux qui étaient parvenus à remporter des places pour cet événement très spécial.

Concernant le live, les titres joués ont été les mêmes qu'à la BBC, chez Jo WHiley, à savoir :
- The Miracle (Of Joey Ramone)
- Every breaking wave
- Cedarwood Road
- Song for Someone
- Stuck in a moment you can’t get out of

Nous vous proposons d'écouter/réécouter ces chansons via le lien YouTube ci-dessous.




Nous vous proposons également une retranscription de la session de questions/réponses, et nous remercions nos confrères de U2tour.de d'avoir traduit l'interview en anglais, sur laquelle nous nous sommes basés pour réaliser cette traduction française.

Bonne lecture à tous !

 

Question : [Mittermeier à Bono]
Je me souviens du concert Electric Burma d'il y a deux ans à Dublin. J'y étais, c'était un super concert et une très longue nuit. Et tu m'as dit "Aujourd'hui nous commençons notre première session d'écriture de nouvelles chansons", ensuite tu as dû partir car tu avais promis d'y assister. et bien je pense que c'est un bon état d'esprit d'aller écrire des chansons une nuit comme celle-là, ça a peut-être été le début de [...] tu vois, d'une bonne énergie.

Réponse : [Bono]
Ouais, Aung San Suu Kyi a été une vraie bénédiction, c'est la meilleure, elle est venue remercier Amnesty international et les fans de U2 pour la campagne menée pendant des années en faveur de sa libération - à travers le 360° tour également, vous devez vous souvenir de cette campagne pour la libération d'Aung San Suu Kyi. Elle est venue à Dublin et nous a remerciés, et son magnifique esprit était présent dans la pièce, et le saint esprit, et quelques Whiskeys irlandais aussi.
On a continué et on s'est mis à enregistrer le lendemain, un peu crevés, mais de bonnes chansons sont ressorties de tout ça.

Question: [Mittermeier]
Est-ce que vous vous souvenez : étiez-vous en colère lorsque vous êtes arrivés là-bas le premier jour ? Etiez-vous genre "Oh mon Dieu" ? [rires] Vous souvenez-vous de votre toute première session ?

Réponse : [Edge]
Je dois dire que c'était la toute première fois que Bono était en retard pour une session d'enregistrement [rires], et la toute première fois que j'ai vu Bono se pointer après avoir visiblement bu un verre en trop. L'une des ces apparitions étranges [rires].

Question: [Mittermeier]
Il y a beaucoup de questions de la part du public. Mon assistante Nina fait passer le micro...

Question : [Membre du public]
Entendrons-nous un jour Acrobat joué en live ? [gros applaudissements du public]

Réponse : [Edge]
Vous savez, on a eu quelques demandes pour Acrobat dernièrement, alors nous devons la ressortir et apprendre à la jouer. Je me souviens de l'enregistrement de ce titre, en fait ça s'est fait assez vite, alors peut-être...

[Bono récite les premiers couplets d'Acrobat]

Question : [Membre du public]
Ma question est pour Larry. Larry, ceci est la jaquette du premier CD que j'ai jamais acheté. C'était il y a 25 ans, quand j'avais 12 ans. Chaque membre de U2 est sur la jaquette, sauf vous. Vous savez, j'ai voyagé pas mal en Europe, d'Allemagne en Irlande, et je ne vous ai jamais rencontré. Voudriez-vous accepter ma demande, ce soir, et signer un autographe sur cette jaquette ?

Réponse : [Larry]
Combien d'argent vous avez sur vous ? [rires]

Réponse : [Bono]
Un bon paquet. Il travaille sans arrêt !

Réponse : [Mittermeier]
Toujours en train de gagner de l'argent ! [rires]

Question: [Mittermeier]
La décision de faire des concerts acoustiques a-t-elle été prise il y a deux ans pendant le 360° tour (c'était si beau, j'ai assisté à un paquet de concerts vous savez), ou l'idée est-elle venue après les concerts, ou même pendant le processus d'écriture ? A moins que vous ne l'ayez décidé il y a deux semaines ?

Réponse : [Adam]
Hmm, oui. [rires] On s'est dit, après 360, faisons 450 [rires] Mais ouais, le processus de retourner en studio et d'écrire des chansons, on l'a fait pour des chansons que nous pourrions jouer de cette manière, des chansons que l'on pourrait ajouter au set et jouer pendant quelques dates, et des titres qu'on pourrait garder pour les 10 ou 15 prochaines années.
[Bono] Le futur est réjouissant.

Question : [Membre du public]
Avec vous il a toujours été question de chansons pleines d'émotion. Ces chansons-là sont très privées et intimes dans plusieurs aspects. N'est-il pas difficile de jouer ces titres devant tellement de personnes ? Je veux dire, vous exprimez tout ce qui est important à vos yeux. N'est-ce pas difficile parfois ?

Réponse : [Bono]
Ouais, c'est une bonne raison de ne pas le faire [rires], ce sont bien des raisons, et souvent le matin quand je me réveille et que je gamberge, je reste allongé et je me demande pourquoi je devrais m'infliger tout ça. Mais quand j'étais jeune j'adorais ces compositeurs qui parlaient de cette manière, et John Lennon a été une grande source d'inspiration pour moi. Quand j'étais dans ma chambre et que je regardais par la fenêtre, John Lennon murmurait à mon oreille les chansons les plus intimes. Ces chansons étaient comme des prières destinées à son amant, ou juste de la confusion. Je me suis alors fait une sorte de promesse, à moi et je pense à vous aussi, à notre public, qui nous a tant donné, de continuer à aller de l'avant et de ne rien retenir. C'est curieux mais il y a des chansons dont on ne peut se détacher une fois qu'on est entré dedans. Elles vous collent à la peau. Il y a quelques chansons de ce genre sur l'album, elles résonnent encore dans ma tête deux heures après, et bon, c'est un peu fou. C'est notre boulot.

Question : [Membre du public]
Bonjour les gars. Je ne sais pas ce que j'adore le plus : votre musique, ou votre pays. J'étais à Dingle cette année, mon coin préféré de l'Irlande. Et je voudrais savoir quel est votre endroit préféré en Irlande, lorsque vous avez besoin d'aller prendre l'air et d'échapper à tout ça ?

Réponse : [Bono]
C'est rigolo. J'étais à Dingle un peu plus tôt cette année. Il y a plus d'allemands que d'irlandais là-bas. Au passage, les gens de Dingle et globalement le peuple d'Irlande est très heureux, parce qu'il y a un lien profond entre votre amour pour la musique folk et la tradition lyrique, et je pense que c'est ce qui  a poussé les gens à venir en Irlande. Les allemands ont commencé à venir en Irlande dans les années 70. Quoi qu'il en soit, j'ai un jour entendu l'histoire d'un homme qui était très remonté [il respire profondément] parce que [il prend une voix différente] 'Ils viennent ici pour quand l'explosion nucléaire aura lieu, parce qu'il a été prouvé que les vents évitent la partie ouest de Cork, et ils y construisent leurs bunkers pour quand l'explosion nucléaire aura lieu [Voix de Bono] Quand aura lieu cette explosion nucléaire ? [il prend une voix différente] D'un jour à l'autre...

Question : [Membre du public]
Tout le monde attend avec impatience de vous voir en tournée, on espère l'an prochain. Allez-vous venir en Allemagne ? Si oui, pourquoi n'avez-vous jamais joué à Düsseldorf ?

Réponse : [Larry]
On ne joue pas à Düsseldorf, si ? Oh, vous voulez dire par le passé, pourquoi on n'a jamais joué à Düsseldorf. Et bien c'est une très, très bonne question. [rires]

[Mittermeier]
Parce qu'ils ont joué à Cologne, voilà pourquoi. Cologne ou Düsseldorf, je sais. [rires et moquerie]

Réponse : [Bono]
Je sais, c'est impardonnable. Parce que quand on pense aux gens qui nous sont tellement chers qui viennent de Düsseldorf [rires] Vous rigolez. Mais les personnages les plus importants, Conny Plank, le génie de la musique, le groupe Kraftwerk, ont été très importants pour nous. Le tout premier cadeau que j'ai offert à celle qui est aujourd'hui ma femme, mais qui était à l'époque ma petite-amie, c'était l'album 'Mensch-Maschine' de Kraftwerk. Je pense donc que nous devrions aller à Düsseldorf pour des raisons purement en rapport avec Kraftwerk.

Question: [Mittermeier]
Une question supplémentaire. Je suis récemment tombé sur une bande-annonce sur internet pour The Walking Dead, ma série préférée, dans laquelle figurait votre titre 'The Troubles'. C'est vous qui avez décidé ou, d'une manière plus globale, êtes-vous tenus au courant quand quelqu'un utilise votre musique dans une bande-annonce ?

Réponse : [Bono]
Normal Reedus [acteur dans The Walking Dead] est un ami à nous. Du coup on connaît les gens de The Walking Dead, et on était genre...

[Mittermeier]
Super citation : 'On connaît les gens de The Walking Dead [rires] Prochains question, quelqu'un ?

Question: [Sabine u2tour.de]
Bonjour, je m'appelle Sabine, de u2tour.de, le site allemand le plus important. Nous nous demandions si vous suivez les sites Internet à travers le monde, ce que vous en lisez, et à quel point ça vous intéresse ?

Réponse : [Edge]
On apprécie beaucoup les sites de fans, parce qu'ils font du bon boulot pour le partage d'information, c'est une belle démonstration (du moins on le ressent comme ça) de l'utilité de notre musique. Et ça compte beaucoup pour nous, ouais, on se connecte, on écoute, on lit et on regarde ce qui se passe. Et c'est toujours marrant de voir ce sur quoi les gens débattent, les nouvelles chansons, les nouvelles paroles, et les liens qui se créent. Je suis toujours sidéré de la manière dont les gens sont rapides et malins : vous savez, on se dit parfois 'Non, ça ils ne comprendront pas', et c'est toujours étonnant de voir comment les gens font les rapprochements.

[Sabine]
Merci.

Réponse : [Bono]
J'ai un filtre. C'est nécessaire à ma survie. Alors je ne vois vraiment que les bonnes choses, les bonnes choses intelligentes et les mauvaises choses très intelligentes. Et je ne vois pas le reste. Alors je vais savoir ce qu'il se passe quand les choses sont faites avec perspicacité, des idées qui sont partagées pendant les concerts ou à travers les sites Internet. Je vérifie toujours. Mais parfois il est mieux de ne pas se rendre sur de tels sites, pour ne pas risquer d'être agressé émotionnellement.

Question: [Dirk u2tour.de]
Merci pour ce concert incroyable. Ma question est pour Larry. Comment créez-vous les setlists pour une nouvelle tournée ? Vous prenez en compte les titres favoris des fans hardcore du groupe, de ceux qui ne verront qu'un seul concert, et aussi de chaque membre du groupe ? Comment les setlists prennent-elles vie ?

Réponse : [Larry]
Il va être difficile de mettre en place la nouvelle setlist, c'est certain. Je pense que sur ce disque il y a beaucoup de bonnes chansons, et de façon assez égoïste j'aimerais penser qu'un bon nombre de ces nouvelles chansons vont remplacer les plus anciennes, parce qu'elles ne peuvent pas être là tout le temps. Ce que j'aimerais envisager, si on fait trois ou quatre concerts au même endroit, c'est de complètement changer la setlist chaque soir. [il se réjouit]

Réponse : [Bono] [Sur le ton de la blague]
On l'apprend juste maintenant nous !

Question : [Mittermeier]
C'était ma question...le reste du groupe est-il au courant ?

Réponse : [Bono]
On soutiendrait Larry, tous les 3. Je serais curieux de savoir quelles setlists émaneraient des sites de fans, ça serait très utile pour connaître les morceaux préférés.

Réponse : [Sabine]
On peut s'en occuper, pas de problème.

Question: [Mittermeier]
Merci d'avoir joué "Stuck In A Moment". Je me souviens quand j'ai fait votre première partie à Berlin au Waldbuehne, le lendemain vous avez tourné la vidéo de "Stuck In A Moment". Et j'ai été vraiment frappé et déboussolé, alors merci pour ce titre, parce que je ne m'attendais pas à cette chanson, parce que ce n'est pas un titre auquel on penserait immédiatement...

Réponse : [Bono]
Parce qu'elle n'est pas sur le nouvel album, c'est ce que vous dîtes ?

Question : [Mittermeier]
Non, juste pourquoi ce titre ? Pourquoi avoir décidé de le jouer ?

Réponse : [Edge]
Oui, on y a pensé pendant longtemps. On s'est rendu compte que c'était le seul morceau qu'on pouvait jouer, c'est l'unique raison.

Question : [Mittermeier]
Merci pour votre honnêteté. Alors, ces cinq titres de Songs of Innocence sont ceux que vous êtes capables de jouer à l'heure actuelle.

Réponse : [Bono]
C'est plus facile si vous savez lire et écrire. Ce sont les paroles. L'idée de chercher "..a decent melody/A song that I can sing in my own company". Ça a été notre mode opératoire pour tout l'album, alors le titre semble parfaitement adapté. Chercher des chansons auxquelles on peut se raccrocher, et qui restent accrochées à vous, c'est ça le truc...et qu'on puisse les jouer.

Question: [Membre du public]
Bonjour les gars. tout d'abord je dois vous remercier d'avoir joué deux concerts dans mon pays natal, la Croatie, en 2009, de super concerts. Bono, est-il exact que vous avez un jour caché Shane McGowan dans votre maison parce qu'il avait des problèmes avec le fisc irlandais ?

Réponse : [Bono]
Shane est un gars très sympa. Il y a  plusieurs années, il est resté chez nous. C'était quand il revenait à Dublin, avant qu'il ait son propre logement. C'est toujours un plaisir de rencontrer Shane, on se sent toujours bénis, c'est l'un de nos plus grands talents, et il aime toutes sortes de musiques, et il essaie toujours d'assister à un concert de U2 et de proposer son aide. On adore Shane.

Conclusion : [Mittermeier]
Nous vous remercions !
Je pense que dans la mesure où nous avons là un album très intime, ce n'est pas U2 que je dois remercier, mais The Edge, Bono, Larry et Adam. C'était super [réjoui].

 

Nos sources :
U2 Talk&Unplugged - eine Nachlese und der gesamte Talk exklusiv

Par U2Achtung / Lien permanent vers la news